Mobiliser les acteurs

Quelles actions de recherche et d’innovation doivent être lancées ou poursuivies pour développer l’économie circulaire ?

Les producteurs industriels doivent être incités à innover pour promouvoir des processus d'extraction et de production générant moins de déchets, moins d’impacts environnementaux et favorisant un approvisionnement soutenable en matières premières.

  • L'innovation des procédés plus que des produits

    Kessie40 - 30 Octobre 2017 - 18h32
    L'idée serait d'insister d'avantage sur l'innovation des procédés de production (réduction des matières premières polluantes, faible consommation d'énergie fossile, durabilité des emplois, etc.) plus que sur l'innovation du produit en lui-même. Un produit innovant pouvant être le résultat d'un processus très coûteux en énergie, ou encore peu soutenable d'un point de vue sociale (emploi précaire ou mal payé, peu d'implication des employés dans le développement de l'entreprise etc)
    Eric Dupont
    j'ai un brevet pour stocker l'énergie avec l'azote liquide. Pourquoi attendre sa publication ?
    priscilleg
    bonne idée !
  • Développer les sciences participatives !

    Juliette Consola-Angelergues - 31 Octobre 2017 - 09h34
    Nous manquons bien souvent cruellement de données tangibles et scientifiques pour convaincre.
    Nous avons un besoin urgent de développer la data en France, en l'orientant sur tous ces maillons oubliés de l'économie classique justement, afin d'être en mesure d'intégrer rapidement les données de durabilité de chaque produit que nous consommons.

    Les sciences participatives offrent un formidable vecteur pour produire de la data en mobilisant les citoyens sans frais sur les thématiques qui leur sont chères.

    Préalable essentiel en amont / aval en revanche : il faut mettre en correspondance les moyens nécessaires aux acteurs de la recherche - et donc leurs financements - afin d'assurer l'encadrement des sciences citoyennes, de la conception des programmes, au traitement des données et à leur valorisation vulgarisée en bout de chaîne.
  • Eco-conception

    Thomas Dupont - 31 Octobre 2017 - 09h38
    Les trois R (réduire, réutiliser , recycler) constituent une stratégie de gestion des déchets notamment afin de réduire la quantité de déchets ultimes. Avant même cette première étape de réduction, il est essentiel de s’intéresser au process de production d’un produit innovant et particulièrement avant même qu’il ne soit conçu. L’éco-conception est un concept essentiel dans l’économie circulaire et il permet de traiter le problème en amont de cette stratégie des 3R. Cela en réalisant, d’une part, des produits biodégradables et biosourcés (Evoware, Ooho, Carbios..) et d’autre part, cela permet d’arrêter de produire avec des matières non recyclables (problématique du PET opaque). Il faut donc développer et encourager (appel à projet..) ce travail-là afin de réduire drastiquement les tonnes de déchets qui finissent dans la nature.

    priscilleg
    oui promouvoir l'écoconception !
  • Quels outils d'organisation, processus et connaissances adaptés à une économie circulaire ?

    ACSA - 04 Novembre 2017 - 12h02
    La transition vers une économie circulaire suppose de coopérer (s'organiser les uns avec les autres) plus que de se concurrencer (s'organiser les uns en compétition avec les autres).

    Pourtant l'organisation de notre société est gérée selon un principe de concurrence dans une perspective de profit de l'acteur privé, et de bien commun porté par l'Etat. L'économie circulaire questionne cette organisation, la perspective du profit cédant une place à l'objectif de conservation de la matière.

    A quels outils d'organisation, processus et connaissances existantes pouvons-nous faire appel pour fonctionner selon un principe de circularité dès le niveau de l'acteur privé (citoyen ou professionnel). Quels outils d'organisation, processus et connaissances sont à adapter ou inventer?
  • Innover en partant du citoyen/consommateur

    Ludovic Degand - 06 Novembre 2017 - 14h22
    Le plus souvent on parle d'innovation pour améliorer/optimiser les process industriels en vue d'en tirer un meilleur profit.

    Nous proposons de promouvoir l'innovation centrée sur l'engagement citoyen/consommateur en soutenant notamment les acteurs par des Appels à Projets.
    Olivier POURCHAU
    Tout à faire d'accord, tout doit partir de l'habitant, du citoyen.
  • appels d'offre vertueux

    Poopie - 07 Novembre 2017 - 10h12
    A travers les appels d'offre, l'état est aussi un acheteur et de poids.
    Ainsi la prise en compte des critères locaux, de durabilité, les 3 R (Réduire, réutiliser, recycler, d’empreinte écologique devrait être obligatoire dans les appels d'offres.
    Alors qu'aujourd'hui c'est l'aspect financier qui est pour beaucoup mis en avant.

    Un seul exemple : les restaurations collectives ne sont absolument pas contrainte d'acheter en bio, ni localement alors que cela pourrait être un levier de changement important.
    priscilleg
    très bonne idée !
    M
    Certes mais le bio est plus cher, tout le monde n'a pas les moyens de payer le repas de la cantine à 7€/enfant 4jours/semaine.
  • L'économie circulaire partie intégrante du BM !

    M.IPI Consulting - 08 Novembre 2017 - 10h30
    L'économie circulaire devrait faire partie intégrante de la réflection du développent d'une entreprise dès la réalisation du business model.

    En plus de créer de la valeur économique pourquoi ne pas créer de la valeur sociale et environnementale ? Les acteurs accompagnant la création d'entreprise et la réflection du BM pourraient aider les entrepreneurs à changer leur manière de penser pour sortir de la pensée linéaire et basculer vers le circulaire.

    On pourrait également imaginer la promotion et l'organisation régulière de séances de créativité au sein des entreprises, des collectivité locales, des institutions etc. Afin d'alimenter la réflexion sur l'économie circulaire.

    Développer l'économie circulaire suppose également la mise à disposition d'outils comme "Circular road map" par exemple, qui permettent de structurer et d'amorcer la démarche.
  • Matériaux

    math - 09 Novembre 2017 - 00h21
    Favoriser la recherche sur les solutions de substitutions à base de bois et matières naturelles.
  • lancer des programmes de recherche autour de l'économie circulaire (EC), ses contours, ses limites, etc.

    Raphaela - 09 Novembre 2017 - 17h08
    Dans le monde académique, l'EC n'est pas encore vraiment considérée comme un domaine scientifique en tant que tel. Les contours du concept, son origine, ses diverses facettes, et tous ses champs opérationnels font l'objet de discussions. Selon certains auteurs, le concept même et ses applications peuvent diverger des sciences de la durabilité, d'un développement durable, produire des effets négatifs, tels que des "effets rebonds"..
    Compte tenu de l'intérêt des pouvoirs publics, de la société civile et des acteurs économiques, il semble donc primordial et urgent de lancer des programmes français et européens de recherche autour de l'EC, et pouvoir mieux cerner ses contours, ses limites, etc. cf papier récent finlandais, Korhonen et al. 2018. Circular economy : the concepts and its limitations.
    Sans cet apport de la recherche et notamment en France, nous risquons de "passer à côté" d'une dynamique et aussi créer des désillusions autour de l'EC, qui pourtant semble bien prometteuse ...
  • Economie circulaire et sciences du territoire

    Mathieu Durand - 12 Novembre 2017 - 12h16
    L'économie territoriale est éminemment territoriale. Elle se matérialise sur un espace donné, dans un contexte socio-économique particulier et prenant en compte des enjeux environnementaux locaux.
    Les sciences sociales du territoire (géographie, urbanisme, aménagement, rudologie, sociologie, science politique) ont donc des apports significatifs à proposer en terme de mise en oeuvre des mécanismes d'économie circulaire et de mise en cohérence de toutes les politiques (publiques ou privées) menées.
    ACSA
    "l'économie circulaire" est éminemment territoriale... Dans le prolongement de cette contribution, d'autres sciences sont questionnées, comme les théories des organisations, l'anthropologie territoriale, la sociologie des réseaux...
Back to top