Mobiliser les acteurs

Quelles actions de recherche et d’innovation doivent être lancées ou poursuivies pour développer l’économie circulaire ?

Les producteurs industriels doivent être incités à innover pour promouvoir des processus d'extraction et de production générant moins de déchets, moins d’impacts environnementaux et favorisant un approvisionnement soutenable en matières premières.

Ajouter ma contribution
  • Une solution écologique simple

    Philippe Ortiz - 06 Décembre 2017 - 18h20
    Réduire de 90% les déchets organiques serait donc techniquement possible et source d’économie par rapport à l’approche traditionnelle (enlèvement, transport et enfouissement).
    Y aura-il une volonté de changer de modèle et de promouvoir une solution innovante ?
    Qui seront les leaders capables de convaincre les décideurs à l’échelle locale, collectivités, grandes surfaces ?
    A suivre avec beaucoup d’intérêt

  • Calibrer les outils de financement de l’innovation aux défis du secteur

    2acr - 06 Décembre 2017 - 17h42
    1) Adapter les dispositifs de soutien actuels aux capacités réelles du secteur :
    -Soutenir les innovations organisationnelles, y compris multi-acteurs,
    -Réduire les montants minimum de projets (montants FUI et PIA trop importants, critères trop restrictifs)

    2) Favoriser l’expérimentation sur une période et à une échelle suffisamment large pour obtenir des résultats fiables et reproductibles
  • Soutenir les projets de recherche ET de développements industriels, encourager les synergies

    TECHTERA - Club RECIT - 06 Décembre 2017 - 17h02
    TECHTERA anime un club de 25 industriels, écoles, centre techniques, designers, autour du Recyclage et Economie Circulaire dans l’Industrie Textile (RECIT). Il vise à développer une filière de recyclage des chutes de productions textiles. Il n’existe aujourd’hui aucune filière de traitement de ces chutes, estimées à 10% de la production.
    Proposition du club:
    - Maintenir un soutien fort à la recherche et l’innovation via des financements de projets collaboratifs
    - Proposer des soutiens à des projets d’économie circulaire visant un passage de l’échelle pilote à l’échelle industrielle. La fragilité des modèles économiques des initiatives de l’EC rend difficile les investissements par des financeurs privés. Dans le cadre de ses actions de protection de l’environnement, l’Etat devrait pouvoir assumer un niveau de risque plus élevé que pour des développements de produits classiques
    - Encourager les synergies entre les acteurs de l’Economie circulaire et des filières industrielles
  • Prise de conscience de l'état avant tout

    davcoi - 06 Décembre 2017 - 16h38
    Le monde industriel a de grandes mutations à faire, mutations culturelles d'abord. Seul l'état peut orienter ces mutations par la loi. Les déchets d'une entreprise peuvent être la matière première d'une autre. Comment réussir à créer ces réseaux ? L'état à son rôle à jouer.
  • La solution bio-composteur

    bphilizot - 06 Décembre 2017 - 15h48
    La solution proposée par la société Vertcox pour le compostage in situ des déchets organiques est à essayer absolument. Elle nous affranchit des déplacements en camion (donc polluants) des "déchets", permet d'obtenir une réduction de masse de 90% du volume initial et un résidu conforme au Grenelle de l'environnement! Pourquoi attendre?!
    lionel19
    Un traitement sur place limitant à la fois les risques et la pollution liés au transport des déchets. Le procédé est également plus simple et donc plus facile à mettre en place par les collectivités ou restaurateurs.
  • INNOVATION : Composter in situ en 24h nos bio-déchets ! + écologique + économique, zéro déchets, zéro rejets liquides, transport

    Virgile Balma - 06 Décembre 2017 - 12h29
    Nos biodéchets sont massifiés, broyés, remélangés à de l’eau, stockés et déplacés à nouveau vers des centres de méthanisation ou de compostage parfois à l’étranger. Ces procédés sont chers, consommateurs en CO2 et très nuisibles à l’environnent : environ 550km en camion !

    Notre méthode brevetée, respectueuse des normes et du Grenelle de l’environnement est au cœur même de l’économie circulaire locale. Elle se compose d’un appareil agrée pour les cuisines et les industries utilisant complexe enzymatique et bactérien chauffé et filtré.

    Il permet le compostage, in situ, de tous les bio-déchets avec une très faible consommation, aucun rejet à l’égout et une simple une prise de courant. Il fonctionne comme une yaourtière et réduit de 90% les volumes entrants.
    En seulement 24h, 100kg entrés = 10kg d’amendement organique selon la norme NFU44-051.

    Implanter ces machines chez tous les producteurs concernés donne du sens à la démarche environnementale mise en place par le gouvernement.
    TPatrice
    En plus, cela éliminerai l'émission de CO2 pour le transport.
  • Limiter nos besoins avant tout

    Marianne - 05 Décembre 2017 - 16h32
    Avant tout autre recherche, nous devons nous mobiliser pour n'utiliser que le strictement nécessaire et nous concentrer sur la limitation de nos attentes. Limiter nos consommations énergétiques, limiter notre consommation alimentaire et limiter notre consommation de vêtements, d'électronique, et toute autre chose qui polluent notre vie et qui nous empêche de profiter de la beauté de notre environnement.
    Mais après avoir fait de notre mieux pour concentrer nos besoins que sur ce qui nous est absolument nécessaire à notre survie ou à un peu de confort, on peut chercher à mieux produire.
  • Pour que les matériaux recyclés aient un vrai statut

    YPREMA - 05 Décembre 2017 - 16h18
    Les matériaux issus du recyclage des déconstructions du BTP sont encore officiellement appelés « déchets ». Or ces matériaux, conçus en suivant des normes précises et subissant des contrôles constants, répondent à tous les critères précisés dans la directive cadre européenne Déchets du 19 novembre 2008, qui définit ce qu’est un produit. En effet, les matériaux recyclés ont des qualités géotechniques et géochimiques leur permettant d’être utilisés dans les chantiers de travaux publics. De plus, leur impact sur l’environnement est moindre que celui des matériaux naturels car étant produits au plus près des chantiers, les nuisances liés aux transports sont réduites. L’utilisation de matériaux recyclés permet également de limiter l’extraction de matériaux naturels et donc la dégradation des paysages et des écosystèmes. Afin d’encourager l’utilisation de matériaux recyclés, la sortie du statut de déchet et l’obtention du statut de produit serait une avancée importante pour le secteur du BTP
  • Soutenir les expérimentations locales de développement des actions d’EIT

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h40
    Soutenir les expérimentations locales de développement des actions d’EIT avec obligation de développer des fiches de bonnes pratiques / pratiques vertueuses en intégrant l’analyse des gains liés à la réduction des impacts environnementaux grâces au développement de ces solutions.
  • Soutenir et promouvoir la R&D pour développer l’offre des produits éco-responsables

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h40
    Soutenir et promouvoir la R&D pour développer l’offre des produits éco-responsables notamment sur la conception de pièces détachées adaptables selon le type de produit à réparer.

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top