Mobiliser les acteurs

Comment mieux sensibiliser les citoyens aux conséquences environnementales de nos modes de consommation ?

Les Français doivent être davantage sensibilisés et accompagnés dans leurs changements de pratiques de consommation (information, communication ...).

Ajouter ma contribution
  • Publicité en boite aux lettres : uniquement pour ceux qui la demandent explicitement

    cath_2607 - 06 Décembre 2017 - 19h01
    Inverser la logique de distribution de la publicité en boite aux lettres : la distribuer uniquement a ceux qui la demandent explicitement. Le geste par défaut doit être la prévention, et non le gaspillage.

  • publicités

    jeanroger - 05 Décembre 2017 - 22h28
    faire des campagnes de publicités TV, journaux, en ville, quitte à ce qu'il y ait des images choc, comme les continents déchets, autopsies d'animaux remplis d'ordures etc
  • louer au lieu d'acheter

    Vu du Nord - 05 Décembre 2017 - 21h45
    Je vois plein de bonnes idées sur cette plateforme, mais elles me semblent un peu optimistes. Le nombre de gens prêts à changer spontanément leurs habitudes est limité. On a besoin de coups de pouce.
    Votre imprimante ne fonctionne plus même si 95% des pièces sont en parfait état? Qu'est ce qu'on vous propose? Une nouvelle imprimante pas chère. Et de vite jeter l'ancienne.
    Pourquoi pas instaurer des mécanismes qui forcent le producteur à récupérer le produit défectueux? Sans consigne sur les bouteilles on trouverait beaucoup plus de verre cassé dans la nature... Pourquoi pas des consignes sur les imprimantes? Le producteur aurait alors intéret à réutiliser l'ancien produit récupéré alors qu'aujourd'hui il a intéret à ce que le produit ne dure pas trop longtemps...
    On passerait progressivement à un système où on louerait le produit au lieu de l'acheter.
    Je propose des coups de pouce de l'état pour que cette transition se fasse rapidement et que la France soit proactive dans ce domaine
  • Communiquer et inciter à consommer mieux

    Marianne - 05 Décembre 2017 - 15h56
    La communication faite au sujet du nombre de planètes dont on a besoin pour vivre suivant notre mode de consommation, ou du jour du dépassement est une bonne chose, cela montre aux gens à quel point ça va mal.
    Mais cela ne les pousse pas à faire mieux parce qu'après avoir lu cette information, ils se posent rapidement la question de s'ils ont les moyens de changer quelque chose et souvent leur routine ne change pas.
    C'est pourquoi, inciter à consommer mieux, limiter les tentations inutiles et encourager leurs efforts sur le long terme est le plus important. Pour cela, montrer l'exemple est le meilleur. Et donner les moyens aux gens plutôt qu'ils doivent se casser la tête à trouver le bon magasin ou le bon produit sur internet.
    Développer et encourager à grande échelle les bonnes initiatives décrites dans les questions précédentes de cette consultation sera parfait.
  • Soutenir les actions locales de sensibilisation à l’économie circulaire

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h36
    Soutenir les actions locales de sensibilisation à l’économie circulaire voir création d’une journée nationale économie circulaire et solidaire visant à promouvoir localement des initiatives vertueuses.
  • Soutenir les formations intégrant l’économie circulaire

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h36
    Soutenir les formations intégrant l’économie circulaire (module conséquent en volume horaire et non une simple information), d’EIT, RSE et de leur atout par rapport à une économie plus linéaire.
    Vu du Nord
    Je suis d'accord. SImplement, un exemple montre que ce n'est pas forcément simple: je voulais faire mes études d'ingénieur dans le solaire. La section solaire a fermé au moment où j'arrivais. Pas par manque de soutien de l'état pour cette formation mais parce que les étudiants qui sortaient ne trouvaient pas de travail...
  • Inciter le développement ou la création de lieux d’échanges collaboratifs

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h36
    Inciter le développement ou la création de lieux d’échanges collaboratifs ou de lieux économie circulaire pour sensibiliser/informer et former les citoyens aux conséquences environnementales de nos modes de consommations et de développement d’une économie circulaire locale pour favoriser des pratiques plus vertueuses et génératrices d’emploi locaux.
  • Proposer au citoyen une autre communication

    ADEME - 04 Décembre 2017 - 22h24
    Notre idée est de proposer une représentation des impacts environnementaux par des équivalences de consommation de ressources parlants, et d'y associer des gestes du quotidien.
    Nous proposons de développer un indicateur Economie circulaire, ce qui permettra de fixer des objectifs d'amélioration, et d'entrainer les décideurs, politiques, économiques et société civile, à l'instar du 2°C sur le climat ou du "jour du dépassement" (29 décembre 1970 / 1er novembre 2000 / 2 aout 2017) sur les ressources renouvelables. Nous proposons pour cet indicateur "Le facteur 4 de l'économie circulaire" avec pour 2030 une augmentation de la croissance économique et une division par 4 de la consommation de matières premières.
  • Prise de recul

    Fabrice Bonne - 04 Décembre 2017 - 16h31
    Aussi loin que je me souvienne, l'écologie n'a pas toujours été un enjeu majeur de notre société. La plupart des personnes que je connais, dans mon entourage, vivent la société de consommation comme un bienfait leur permettant de vivre au quotidien, dans l'abondance. Ces personnes sont de tous âges, mais à l'heure de la transmission d'informations quasi-instantanée et de la défiance vis - vis des politiques, il importe que le message s'inscrive dans la durée, qu'il soit compréhensible par tous, et surtout qu'il soit relayé par des personnes "crédibles".
    Il me semble primordial d'organiser des visites/voyages de lieux symboliques, accompagnés de personnes qui vivent les maladies et autres désastres écologiques au quotidien. Ainsi, on peut faire visiter les continents de plastique, les fleuves emplis de déchets, organiser des stages en STEP ou en CVE/ centres de tri, organiser des nettoyages de berges/de plages, organiser des visites de décharges (D3E, Navires...)
  • Communiquer

    Coop de France - 04 Décembre 2017 - 12h05
    Tous les citoyens doivent être sensibilisés pour se mobiliser :
    - Mener des campagnes claires et compréhensibles pour éduquer les consommateurs à l’alimentation et à l'équilibre alimentaire, et créer des formations dans les écoles par des experts,
    - Améliorer la formulation et la diffusion des messages nutritionnels : il faut prendre en compte des évolutions de la société dans l’élaboration et la diffusion des messages, sur tous les supports médiatiques (télévision, radios, internet, réseaux sociaux, etc.
    - Poursuivre la sensibilisation des citoyens sur les dates de péremption figurant sur les produits alimentaires (DDM, DLC et date limite d’utilisation après ouverture de l’emballage).
    - Communiquer davantage sur les innovations agricoles et agroalimentaires pour faire connaître aux consommateurs les problématiques et les évolutions de la filière.
    Vu du Nord
    Pourrait-on aussi clairement indiquer sur les produits leur "degré de circularité", si je puis dire, afin que le consomateur puisse rapidement éliminer les produits qui luis paraissent nuisibles?

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top