Mobiliser les acteurs

Comment faire pour mobiliser les citoyens en faveur de l’économie circulaire ?

Le plan climat appelle tous les citoyens à se mobiliser pour permettre à la France de devenir une puissance écologique de premier plan en ayant réussi sa transition vers l’économie circulaire.

Ajouter ma contribution
  • Inciter les citoyens à des activités d'intérêt général à vocation écologique

    Jacqueline Bodin-Bertolino - 06 Décembre 2017 - 23h50
    L'objectif est d'éveiller chacun à la sauvegarde de son environnement d'une manière bénévole ou aidée :
    - balades en forêts avec des sacs pour ramasser les déchets (bouteilles, plastiques, canettes abandonnées...)
    - ramassages collectifs des poubelles délaissées aux bords des routes ou des rivières en campagnes et villes
    - nettoyages réguliers des bords de chemins, de mers, de bâtiments avec feuille de route de suivi en mairies...
  • favoriser les associations sur les territoires oeuvrant pour le développement de l'économie circulaire

    Association Développement Economie Circulaire Vaison - 06 Décembre 2017 - 22h30
    A Vaison la Romaine, nous avons créé une association pour le développement de l'économie circulaire.
    Nous avons pour projet de sensibiliser les citoyens à ce mode de consommer et d'entreprendre.
    Nous voulons créer un pôle d'activités rassemblant des ateliers de réparation, type repair café, ressourcerie, recyclerie , créer une activité de prestataire pour les festivals en proposant des démarches zéro déchets, sensibiliser les jeunes, créer un lieu d'échanges pour orienter tout porteur de projet.
  • Charte d'engagement eco-citoyen

    cath_2607 - 06 Décembre 2017 - 19h05
    Proposer un défi eco-citoyen, en s'engageant sur des gestes ( je trie mes déchets, je fais du compost, je broie mes déchets verts...) dans une charte d'engagement. En fonction des gestes et de leur nombre, le citoyen totalise des points qui pourront être convertis en monnaie locale (pour obtenir une entrée piscine ou cinéma municipal...) ou en don pour une association....
  • Informer et sensibiliser les consommateurs sur l'impact environnemental des produits

    Surfrider Foundation Europe - 06 Décembre 2017 - 18h31
    Un changement de comportement ne peut se faire durablement que s’il se justifie auprès de son auteur. C’est pourquoi il est essentiel avant tout d’informer et de sensibiliser l’ensemble des individus à la pollution croissante que représentent nos produits, et notamment les objets plastique à usage unique. Les institutions publiques et les industriels doivent délivrer une information claire sur l'impact environnemental et sur la santé humaine du produit : étiquetage, labels, études d'impacts environnementale, évaluation des risques sur la santé.

    Inciter à la mise en place de campagne de sensibilisation/communication/promotion au profit des alternatives réutilisables. Par exemple pour les bouteilles en plastique
    • Développer la mise en place de fontaines d'eau dans les lieux publics (responsabilité des institutions publiques)
    • Campagne publique de promotion du réutilisable
    • Développer les points d'eau dans les commerces, et valoriser les bouteilles réutilisables en tête de rayons
  • Des institutions publiques engagées qui montrent l'exemple

    Surfrider Foundation Europe - 06 Décembre 2017 - 18h29
    Les institutions publiques doivent se montrer exemplaires en matière de transition écologique, pour montrer la voie aux citoyens. Cela passe par l'arrêt de la mise à disposition et de la distribution d'objets en plastique à usage unique (bouteilles en plastique, gobelets, touillettes, pailles) dans le fonctionnement des institutions et dans leurs activités, notamment lors des événements publics.
    Les collectivités locales ont un rôle important à jouer concernant les manifestations publiques ayant lieu sur leur territoire. Elles devraient imposer aux prestataires privés et publics le respect d'une charte éco responsable pour limiter la production de déchets à usage unique en mettant à disposition, par exemple, des gobelets, de la vaisselle réutilisable (anticipation de la loi de "transition énergétique"), des fontaines d'eau et en interdisant sur le site les objets plastique à usage unique superflus qui peuvent se retrouver facilement dans les milieux.
  • Les magasins coopératifs !

    tapo29 - 06 Décembre 2017 - 10h48
    Développer les magasins coopératifs .. type la chouette coop à Toulouse ou la Louve sur Paris !
    C'est un magasin géré par une grande partie de bénévoles, bénévoles qui donnent 3h de leur temps par mois pour faire tourner la boutique. Un superbe lien de partages, de liens, d'idées, de bonne humeur,...
    Avec la valorisation de produits locaux, bio, éthique, et une rémunération juste pour le producteur !
    C'est moins cher que dans les supermarchés classiques.
  • citoyens, politiques et administrations sur la même longueur d'onde

    Isabelle Pascal - 06 Décembre 2017 - 06h01
    Mobilisons en formons les politiques, les responsables de collectivités territoriales aussi.
    La gestion des déchets devrait pouvoir être discutée d'une part avec les citoyens afin d'élaborer des solutions adaptées et efficaces, d'autre part en toute connaissance des bonnes pratiques développées dans d'autres territoires.
    Il faut valoriser les territoires qui innovent dans ce sens, et ceux qui favorisent la communication des bonnes idées, la participation démocratique.
  • Ca se passe dans le magasin...

    Vu du Nord - 05 Décembre 2017 - 21h12
    Mon fils m'explique qu'il y a du microplatique dans beaucoup de dentifrices et je sais que les microplastiques sont une sérieuse menace pour l'océan... mais en rentrant du boulot, un peu pressé, face au rayon dentifrice, qu'est ce que je fais?
    Il faudrait simplifier la vie de ceux qui veulent consommer "mieux". Comment?
    - faire des labels clairs, avec des campagnes publiques expliquant aux gens ce que ces labels représentent
    - inciter les grandes chaines de magasins à mieux informer en donnant des avantages à celles qui le font et des pénalités à celles que ne le font pas
    - si on savait vraiment comment a été produit le poulet le moins cher, on préfèrerait peut-être acheter un poulet "circulaire" que 2 poulets bon marché et manger un peu plus de riz. Si il y avait une photo obligatoire de l´élevage sur le carton (comme les textes obligatoires sur les paquets de cigarettes), plutôt que la photo d'un poulet idéal qui n'existe pas, on irait vers les cartons les moins affreux...
  • Incitation au mieux et réglementation du moins bien

    Marianne - 05 Décembre 2017 - 15h43
    Comme il vient d'être evoqué, nous sommes responsables de nos limitations actuelles mais aussi nous vivons dans un monde où tout doit être rapide et où on ne prend plus le temps de rien et on devient fainéant.
    Je pense que la solution aujourd'hui est de responsabiliser chacun, de montrer la voie qui n'est pas si difficile à suivre, et surtout, d'encourager chaque petit effort de chacun en ne fatiguant pas la motivation par des tentations inutiles. Le principe de notre vie d'aujourd'hui c'est que le plus simple et le plus rapide est souvent le plus polluant et néfaste pour notre santé. Faire en sorte que le plus rapide et le plus simple soit bon pour notre santé et pour notre environnement, serait un bon début. Et cela peut être fait en encourageant tous les bons principes évoqués dans les premières questions de cette consultation et en réglementant et limitant tous les moins bons principes évoqués également dans les premières questions de cette consultation.
  • AGIR dans le cadre d'Eco-Ecole

    Teragir - 05 Décembre 2017 - 14h51
    La rencontre des parties prenantes est une clé du DD. Elle est centrale comme outils de dialogue, d'engagement et de construction de solutions. Un espace naturel, déjà existant et riche en terme de mobilisation est l'école (maternelle, élémentaire, collège, lycée). L'école réunit les collectivités territoriales, les communautés enseignantes, les parents d'élèves, les associations, les entreprises (restauration ou entretien...) et permet d'impliquer les élèves eux-mêmes. Nous avons identifié qu'un projet Eco-Ecole est un levier très efficace, de dialogue et d'action en matière d'économie circulaire : TRI, réduction du gaspillage alimentaire, valorisation locale des biodéchets, achats de produits recyclés, réduction des consommations, préservation des ressources du territoires. Parmi les 2500 projets Eco-Ecole, le tiers traite le thème des déchets comme une entrée pragmatique dans le développement durable et l'économie circulaire. Lire + sur [lien supprimé]
    gossartcedric
    Excellente contribution de Teragir !

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top