Mieux trier pour mieux recycler

Comment vous encourager à trier ou à composter les déchets alimentaires et déchets de jardin ?

Le tri des déchets quotidiens doit aussi concerner les biodéchets (déchets de cuisine, restes de repas et déchets du jardin) pour qu’ils fassent l’objet d’un compostage domestique ou collectif.

  • Bacs de compostage

    Lolo - 30 Octobre 2017 - 18h12
    Pourquoi ne pas mettre à disposition des bacs de compostage dans les villes, par exemple dans les jardins publics, à l'instar de ce qui est fait pour récupérer les sapins de Noël ?
    LYves
    La mise à disposition de bacs de compostage devrait être obligatoire dans les résidences collectives
  • Retour au sol

    ANTEMIS Conseil - 31 Octobre 2017 - 09h34
    Une poule consomme jusqu'à 150 kgs de déchets alimentaires par an (y compris produits carnés, arêtes de poisson, coquilles d’œufs....) Dans les foyers qui possèdent un jardin : inciter à la mise en place d'un poulailler (2 poules suffisent) permettraient de diminuer significativement le volume de déchets résiduels
    Louis-Marie Schulthess Nguy'en
    Bonne idée. Apporter un peu de toutes ces solutions serait énorme
  • Retour au sol

    ANTEMIS Conseil - 31 Octobre 2017 - 09h36
    Mettre fin dans les collectivités locales à la collecte des végétaux en porte à porte, inciterait :
    - à l'apport en déchèterie = compost ou biomasse
    - au compostage individuel = compost = retour au sol
    et permettrait de faire des économies substantielles
  • Communication et sensibilisation

    Anto - 31 Octobre 2017 - 10h20
    Mettre en place des actions régulières de communication sur le mode de fonctionnement du compostage (un composteur bien utilisé ne crée pas de nuisances, même pour les personnes vivant en appartement). Beaucoup de communautés de communes proposent à leurs habitants l'achat d'un composteur à coût préférentiel (partenariat magasins locaux, mise à disposition gracieuse à récupérer en Mairie, etc...), mais communiquent encore trop peu. Communiquer sur les différentes formes de compostage possibles (individuel, lombricompostage, collectif...). De même que le composteur, des actions simples comme le mulching pour la tonte des pelouses doivent être mises en avant (plutôt que replanter de la pelouse, tondre en mulching favorise la repousse de manière homogène et de plus évite les déchets). Les CC peuvent être moteurs de ces actions à faibles coûts pour encourager leurs habitants à prévenir ces déchets (communiquer = plus d'utilisateurs = moins de déchets à gérer = réduction des coûts
  • Réseau de récupérateurs de compost

    Thomas Lextrait - 31 Octobre 2017 - 18h50
    Certaines villes/agglos proposent des aides pour l'achat de lombricomposteur. Seulement que faire lorsque l'on habite en appartement, et que l'on ne connait personne dans notre entourage proche qui jardine, et serait donc susceptible d'utiliser ce compost.
    Il serait intéressant de développer des plateformes/ applications mettant en relation ceux qui peuvent utiliser du compost, et ceux qui n'en ont pas besoin mais en produisent.
  • appliquer le principe pollueur / payeur

    Ludovic Imberdis - 31 Octobre 2017 - 21h14
    le principal argument compris par les gens réside dans les aspects financiers.
    Il faut taxer beaucoup plus fortement les déchets terminaux (enfouissement et
    incinération) afin que ce soit incitatif pour les collectivités qui se tourneront vers
    leurs citoyens.
  • Subventionner ou promouvoir l'utilisation des broyeurs d'évier

    Pierre Jacqueau - 31 Octobre 2017 - 22h49
    Subventionner ou promouvoir l'utilisation des broyeurs d'évier :

    Ces appareils, fortement répandus aux Etats-Unis, en Angleterre (subventionné dans certaines villes) ou en Suède (obligatoire dans certaines villes) permettent de réduire les déchets organiques directement dans l'évier de nos cuisines.

    Les broyeurs n'ont pas d'impacts négatifs sur les canalisations ou sur le traitement en station d'épuration puisqu'il ne s'agit que de déchets organiques. La consommation d'électricité de ces produits est ridicule et celle d'eau est d'environ une chasse d'eau supplémentaire par jours. De nombreuses études existent sur ces impacts.

    Une valorisation peut être effectuée facilement en station d'épuration par méthanisation. Même sans méthanisation, c'est une solution écologique (empreinte carbone nettement moins importante que les autres solutions), pratique (peut être installé et utilisé sans risques par tous (le compost est super mais contraignant en temps/espace).
    Michel Knoerr
    La plupart des pays interdisent l'épandage de composts issus du mélange de déchets organiques et des boues des stations d'épuration et heureusement car le compost est loin d'être "super". Seul le compost issu des déchets verts et des restes de cuisine collectés séparativement doit pouvoir retourner à la terre.
    Emi
    Cette solution pose le problème de la ressource en eau... De plus, pourquoi mélanger des déchets directement valorisables au niveau des espaces verts avec des déchets qui nécessitent des traitements (contenu des chasses d'eau, etc.) . Beaucoup de station s d'épurations sont déjà au maximum de capacité je pense que cette solution est coûteuse en traitement.
  • Proposer un système de compostage maison

    Louis-Marie Schulthess Nguy'en - 01 Novembre 2017 - 21h20
    C'est un job de designer. Il faut proposer des solutions techniques aux compostage en prenant en compte les contraintes temps espace de chaque ménage. On pourrait proposer plusieurs types de composteur plusieurs techno. On pourrait proposer des solutions diy et des solutions clefs en main en valorisant des produits existants au travers d'une aide aux choix. Il faut un site web qui soit pédagogue sur le sujet avec des réponses aux questions. En 2 mots sensibiliser et proposer des solutions.
    Michel Knoerr
    Il existe des start up qui travaillent dans ce sens avec un relevé du bon suivi de la transformation des déchets de cuisine en compost de très bonne qualité: design et techno
    Valérie Magnan
    Ne pas rajouter des produits industriels chimiques dans les composteurs individuels pour éviter les odeurs ou augmenter la vitesse de compostage sinon aucun intérêt
  • Composter en milieu urbain

    Cecile Maupas - 01 Novembre 2017 - 22h38
    Mettre des composteurs un peu partout, au moins autant que de recuperateur de vetements.
    Et aussi mettre suffisament de poubelles collectives pour des ramassages avec tri
    Michel Knoerr
    la collecte en porte à porte permet de collecter + plus et avec moins d'erreurs de tri que ce soit pour le papier-carton, les emballages ou les restes alimentaires. Les composteurs de quartiers nécessitent un suivi quasi "professionnel" pour un résultat qui sera toujours moins bon qu'une réelle plate forme de compostage avec les analyses finales qui confirmeront que c'est devenu un produit qui peut retourner à la terre
  • Plus de composteurs ou une vraie filière

    Matthieu Granger - 02 Novembre 2017 - 13h36
    Il y a très peu de composteurs dans les grandes villes et le fonctionnement est parfois assuré par des associations qui n'acceptent qu'un nombre limité de familles. Le nombre de composteur doit être considérablement augmenté (on peut en profiter pour augmenter la végétalisation des villes pour utiliser une part de ce compost localement). Une fois les filières de tri améliorées, les taxes d’enlèvement des déchets devraient être calculées "au réel" par zones. La ou le tri est bien fait les habitants paient moins de taxe, le tout accompagné d'une sensibilisation et d'une communication. On peut aussi se pencher sur ce qui est fait dans des pays limitrophes, comme en Italie ou les déchets organiques sont récupérés à domicile.
    Michel Knoerr
    Il n'y a pas que chez les voisins où "l'herbe est plus verte": il y a de plus en plus de collectivités en France qui ont mis en place la collecte en porte à porte des restes alimentaires pour les composter sur des plates formes qui maîtrisent la transformation optimale, avec une hygiénisation parfaite et en limitant les émanations de gaz à effet de serre: cf sur notre territoire de 160 000 habitant-es dans le Haut Rhin. Et le passage à la redevance incitative à la place de la taxe basée sur le foncier est le levier pour de bons résultats.
    Valérie Magnan
    Dans les logements sociaux des grandes villes, il faudrait des composteurs qui n'attirent pas les rats et transparents pour bien voir si on ne jette pas n'importe quoi
Back to top