Mieux trier pour mieux recycler

Comment réduire ou éviter le gaspillage alimentaire ?

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros, ce qui pourrait être réduit.

Ajouter ma contribution
  • Consommer la bonne quantité

    Aline - 06 Décembre 2017 - 17h41
    Généraliser le vrac
  • Changer les façons de penser

    Aline - 06 Décembre 2017 - 17h41
    Faire comprendre que l'esthétique d'un produit ne définit pas sa valeur nutritionnelle
  • Mieux accompagner les spécialistes de la lutte contre le gaspillage alimentaire via un panel d'outils

    Asso Le Chainon Manquant - 06 Décembre 2017 - 17h13
    Après l'amélioration de l'accès à l'information via des guides online et des numéros de téléphone spécialisés,
    aller un cran plus loin avec les plus mobilisés en leur donnant accès à de nouveaux outils :
    -> proposer par exemple des formations qualifiantes (ex: expert du don alimentaire) pour encourager l'émergence de spécialistes "antigaspi", au sein des entreprises et des spécialistes de la lutte contre le gaspillage alimentaire comme nous.
    Cela permettrait aux spécialistes comme nous d'être plus rapidement crédibles dans les projets de partenariats (sans attendre que le partenaire étudie l'exhaustivité du sujet et mette plusieurs mois à se sentir en confiance sur la solution proposée). Cela permettrait aussi de semer les graines du changement au sein même des entreprises en y formant des porteurs de solution et de proposer de nouvelles orientations professionnelles / de nouveaux emplois en lien avec cette belle dynamique "antigaspi".
  • EDUQUER. FORMER POUR MIEUX CONSOMMER ET EVITER LE GASPILLAGE

    MENNECY - 06 Décembre 2017 - 17h07
    - Sensibiliser pour faire prendre conscience que le gaspillage alimentaire est un gâchis de ressources (eau, énergie...) nuisant au climat (eau et terre).
    - Éduquer en sensibilisant tous les acteurs de la chaîne de production à la consommation.
    - Proposer une formation adaptée et en continu aux personnels et professionnels de la chaîne alimentaire.
    - Élaborer les menus en envisageant des réutilisations possibles dans la semaine.
    - Adapter les menus en respectant le cycle des produits ; privilégier les produits de saison.
    - Evaluer régulièrement pour mesurer, rectifier et ajuster les mesures mises en place.
  • EDUQUER. FORMER POUR MIEUX CONSOMMER ET EVITER LE GASPILLAGE

    MENNECY - 06 Décembre 2017 - 17h02
    - Acheter la quantité nécessaire en assurant une gestion rigoureuse des stocks.
    - Disposer de conditionnements adaptés.
    - Généraliser et inciter à la pratique du Doggy Bag (obligatoire pour les établissements servant plus de 180 repas par jour)
    - Proposer des selfs et revoir la composition et la quantité des repas.
    - Favoriser les circuits courts (moins de transport).
    - Éduquer à la consommation durable ; Organiser des ateliers de travail avec les enfants dans les collectivités sur le thème du gaspillage alimentaire pour les sensibiliser, les faire participer sur le tri, le recyclage des déchets.
    - Organiser des enquêtes pour mesurer le volume de déchets alimentaires collectés et mettre en place un plan d'action ; présenter certains fruits (pommes bio) pré coupés ; créer des affiches humoristiques pour expliquer l’intérêt de manger "équilibrer"
    - Obliger à la valorisation et la transformation en bio-compost des déchets pouvant être destinés aux agriculteurs.

  • Adapter la règlementation sur le don alimentaire à chaque catégorie d'acteurs professionnels.

    Asso Le Chainon Manquant - 06 Décembre 2017 - 16h59
    Le Pacte National contre le Gaspillage Alimentaire a fait un travail remarquable en quelques années seulement, en encourageant la lutte contre le gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne alimentaire et en assurant une évolution efficace des textes correspondants.

    La récente évolution de la règlementation sur le don alimentaire semble toutefois pensée principalement pour la grande distribution. Celle-ci s'applique pourtant à de nombreux autres acteurs de l'alimentation qui se retrouvent à suivre des règles plus ou moins adaptées (limitant en particulier les possibilités de don en restauration collective, ex. des produits d'origine animale).
    -> identifier les différentes catégories d'acteurs et énoncer des règles simples et adaptées par catégorie, en s'efforçant de maximiser les possibilités de don chaque fois que cela est possible.
  • Accès à l'information : des numéros de téléphone gratuits spécialisés antigaspi et guides online simplifiés

    Asso Le Chainon Manquant - 06 Décembre 2017 - 16h40
    Parmi les contributions, de fausses idées reçues sur la règlementation et son interprétation.

    -> pour les particuliers :
    un numéro gratuit pour poser des questions, notamment sur les dates de péremption (ex: "sur ma boîte d'oeufs, il est écrit ...., puis-je encore les manger ?"), à doubler d'un guide online +FAQ

    -> pour les professionnels :
    un numéro gratuit pour poser des questions, notamment sur les modalités du don alimentaire (ex: "j'ai tel type de produit, conservé ainsi, puis-je le donner à une association ?"), à doubler d'un guide online régulièrement mis à jour +FAQ
    Notre association collecte des produits frais tous les jours auprès des traiteurs, des distributeurs, des évènements, des cantines etc... et dispose d'une habilitation préfectorale pour le faire. Les possibilités de don alimentaire existent mais les textes restent trop compliqués, principal frein à la mise en place des partenariats (car la bonne volonté est là !).
  • mieux emballer les aliments

    ELIPSO - les entreprises de l'emballage plastique et souple - 06 Décembre 2017 - 15h55
    L’emballage en tant que tel n'est pas générateur de gaspillage, bien au contraire. On doit rappeler qu’historiquement, l’emballage est né du besoin des hommes de protéger et conserver les aliments et les boissons qu’ils venaient de produire et qu’ils allaient ensuite consommer à leur rythme. Sans emballage, les denrées se seraient perdues ou auraient été consommées par différents prédateurs. Cette conservation et cette protection font encore partie aujourd’hui des fonctionnalités de base de tout emballage. La lutte contre le gaspillage de ce que l’emballage contient est donc inscrit depuis toujours dans son ADN.
  • Systématisation des offres du jour à prix réduit dans les supermarchés

    Poppy - 05 Décembre 2017 - 16h07
    Certains supermarchés ont un rayon où ils proposent à prix réduit les produits alimentaires proches de la date de péremption mais c'est souvent fait de façon peu visible et peu organisée.
    Il faudrait inciter les supermarchés à le faire de façon systématique avec peut-être une signalétique standard (peut-être une interdiction de jeter des produits alimentaires n'ayant pas "transité" par cette offre à prix réduit).
  • Aider le développement de solutions locales de reconditionnement

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h24
    Aider le développement de solutions locales de reconditionnement permettant une distribution (et non une perte) de produits donnés aux associations d’aide alimentaire en conditionnement trop important (exemple sacs de 30 kg) qui ne sont pas distribuables en l’état aux familles dans le besoin car pas de possibilité de stockage.

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top