Mieux trier pour mieux recycler

Comment réduire ou éviter le gaspillage alimentaire ?

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros, ce qui pourrait être réduit.

  • Information du consommateur

    ANTEMIS Conseil - 31 Octobre 2017 - 09h41
    Rallonger la DDM (date de durabilité minimale (ex DLUO))
  • Réduire les portions dans la restauration collective

    David Corre - 31 Octobre 2017 - 09h45
    Travailler sur l'exemple de Mouhans Sartoux pour limiter la taille des portions. (30g par portion contre 150g en moyenne).
    De façon opérationnelle, avoir deux tailles de portions pour coller à l'appétit de chacun et encourager les élèves à se RE.servir.

    Jb
    Bonne idée, si le prix est incitatif (si je demande une taille plus petite, je m'attend à la payer moins cher)
    David Corre
    Dommage qu'on ne puisse pas éditer, il faut lire 30g de gaspillage alimentaire moyen par portion à Mouhans Sartoux (à la fin du repas). Contre 150g gaspillés en moyenne dans la restauration collective. Quant à une tarification incitative, oui pour les étudiants et adultes. Je n'y suis pas favorable pour les enfants/adolescents. Mais il y a matière à réfléchir sur la façon d'aborder le sujet !
    Julie Champ 1
    Revoir le GEMRCN pour passer de recommandations quantitatives à des recommandations qualitatives. Imposer aux prestataires de restauration un minimum "mangé par les enfants" plutôt qu'un "potentiel servi".
  • Former la restauration commerciale à la limitation du gaspillage alimentaire

    David Corre - 31 Octobre 2017 - 09h48
    Accompagner les restaurateurs pour limiter les portions, souvent trop copieuses (et riches en viandes) vers une plus juste dose via un module de formation obligatoire, à recycler tous les 3 à 5 ans comprenant :

    - guide taille des portions à servir ;
    - valorisation gastronomique des épluchures ;
    - valorisation gastronomique des fanes ;
    - approvisionnement local : comment mettre en place des partenariats avec des producteurs locaux
  • Levier réglementaire, obligation de tri des biodéchets dès la première tonne

    David Corre - 31 Octobre 2017 - 09h50
    Aujourd'hui il y a une obligation de tri des biodéchets pour les producteurs émettant plus de 10 tonnes par an.

    Pour toucher la restauration commerciale, diminuer le seuil à 1 tonne par an, soit 19 kg par semaine.

  • Interdire les offres de restauration illimitée ou les modérer

    David Corre - 31 Octobre 2017 - 09h53
    Deux options sur le sujet de la restauration commerciale en "buffet" :

    > Soit l'interdire au titre qu'elle encourage à gaspiller ;
    > Soit l'obliger à faire peser les assiettes non terminées.

    Taxer au prorata du chiffre d'affaire du restaurant le "gaspillage alimentaire" mesuré (si on remarque un gaspillage significativement supérieur à la moyenne de la restauration commerciale).
    Michel Knoerr
    Attention, plus + un restaurant fera une cuisine à partir de produits frais et plus + il aura des épluchures alors que celui qui ne sert que des aliments qui sont très "chargés" en consommation énergétique (congelés, transformés dans des usines à 2 000 km etc aura peu de restes en cuisine. Le buffet peut aussi permettre à chacun-e de prendre que les aliments qui lui conviennent et en limitant la quantité
    Jb
    Beaucoup de restaurant buffet ont déjà adopté des tarifications des assiettes non-terminées. Et je pense qu'au contraire, se servir exactement quand on veut est moins producteur de gâchis (si on pénalise les restes).
  • Inciter à la réservation en Restauration Collective

    Magalie - 31 Octobre 2017 - 22h46
    L’une des sources du gaspillage alimentaire en Restauration Collective s’explique par une surévaluation des quantités préparées. La cuisine Collective a besoin de connaître avec le plus de précisions possibles le nombre de convives et les plats qui auront leur préférence.
    Avoir cette information, c’est ajuster les quantités, adapter les menus et ainsi réduire le gaspillage en cuisine et en service.
    Il serait pertinent de tester, à l’instar du Luxembourg, la réservation en Restauration Collective en accompagnant les convives dans une démarche de consommation responsable.
    Tout le monde y gagnerait car les économies réalisées dans le’ gaspillage évité pourraient être réinvesties dans l’offre de Restauration : plus de produits locaux de qualité, plus de choix...et une réponse efficace contre le gaspillage alimentaire!


  • Valorisation des déchets des professionnels et lutte contre le gaspillage en favorisant l’économie circulaire.

    caouic - 02 Novembre 2017 - 11h55
    Un bel exemple et qui fonctionne à plein régime avec Phénix. Cette société valorise les déchets et les invendus issus de la grande distribution pour la redistribuer efficacement. La collecte de ces déchets est une véritable mine de matières premières. De plus, en l’espace de trois ans, elle a distribué plus de huit millions de repas à leur 500 partenaires associatifs.
    [lien supprimé]
  • La guerre contre les emballages

    Adeline Almero - 02 Novembre 2017 - 15h39
    Promotions sur les gros conditionnements, prix plus élevés sur les petites quantités... en étant plus contraignant sur les emballages on favorise l'achat au détail et on limite les achats en trop grande quantité
    tofe38
    Augmenter les prix sur les petites qtés ne favorise pas le nombre croiussant de famille monoparentale ainsi que les personnes agées vivant seule
  • Education au goût

    Ellevelle - 04 Novembre 2017 - 17h37
    La sensibilisation passe par l'éducation (des enfants à l'école, même tout petits- ou des adultes par formation): comment cuisiner, quels sont les produits de saison, les produits locaux et ceux qui voyagent énormément, comment conserver la nourriture, accommoder les restes etc, autant de savoirs qui traditionnellement se transmettaient en famille mais qui se perdent, avec des enfants élevés au "tout-prêt" suremballé. En même temps il s'agirait d'une campagne de santé publique pour apprendre à mieux se nourrir, pour moins cher.
    Aud Rey
    Valoriser la semaine du goût (par exemple) et en profiter dans les écoles pour en faire un thème à étudier. Quel produits de saison, comment les cultiver en potager avec atelier (quand c'est possible)... Les étudiants ne sont pas réputés pour leur hygiène alimentaire. Leur apprendre à acheter / consommer / cuisiner mieux serait un plus.
  • Faire appel au bon sens, partager, retravailler les restes

    Lalou - 04 Novembre 2017 - 18h18
    Informer des possibilités de consommer les produits après leur date limite de vente (différent date limite de consommation)

    Interdire de détruire les aliments destinés à la poubelle dans les grandes surfaces en obligeant le don aux associations, les promos ou le don simple. Taxer les déchets au poids.

    Éduquer à l'alimentation en apprenant à faire des portions normales, conserver la peau des légumes, apprendre à travailler les restes etc.

    Acheter en plus petites quantités mais plus régulièrement plutôt que faire 1 gros chariot par semaine.

    Proposer systématiquement des doggybags pour la nourriture et les bouteilles ouvertes au restaurant, snack et fast food.

    Auréliemahot
    Apprendre aux enfants a faire a manger de la maternelle au lycée Apprendre aux enfants a coudre un boutons faire un ourlet il faut reprendre notre éducation a la base des le plus jeune âge Stimuler les foyer a faire aux mêmes leur potager avec des poules. Favoriser les artisans les marchés les produits locaux. Taxé l'import export surtout sur l'alimentation Réduire les quantités dans les cantines. Que les écoles maternelles et primaires possèdent des poules lapins qui mangeront les restes.
    Julie Champ 1
    revoir le GEMRCN pour des recommandations qualitatives plutôt que quantitatives. Intégrer des "minimums mangé par les enfants" plutôt que des "minimums servi"
Back to top