Mieux produire

Comment s’approvisionner en ressources naturelles en respectant des critères environnementaux et sociétaux ?

L’approvisionnement soutenable concerne le mode d’exploitation/extraction des ressources visant leur exploitation efficace en limitant les déchets et l’impact environnemental et social pour les ressources renouvelables et non renouvelables.

  • Développer l'ingénierie Ecologique

    Florence De Peretti - 31 Octobre 2017 - 11h39
    Il faut promouvoir l'enseignement et l'utilisation de l'ingénierie écologique dans tous les domaines de développement de l'activité humaine, y compris l'informatique et Intelligence Artificielle pour y rétablir la dimension non seulement écologique mais éthique de l'utilisation de toutes les ressources naturelles:
    cela inclut l'air, l'eau, les sols, les matières premières, bref tout ce que la Terre nous donné gratuitement en bien commun.
    Il faut pouvoir dire NON à un développement sur la base objective que l'utilisation de la ressource naturelle, bien commun de l'humanité, ne doit pas être endommagée et appliquer le principe de précaution systématiquement.
    Une fois endommagée, nous n'avons aucune garantie de pouvoir rétablir la ressource naturelle, alors commençons par la respecter!
    Yves Vermont
    mais aussi l'économie de l'écologie, avec des études de cas.
  • Des lois pour protéger les ressources naturelles

    Florence De Peretti - 31 Octobre 2017 - 11h52
    Il faut faire évoluer le droit pour mieux protéger certaines ressources naturelles clefs (comme les rivières ou les forêts, ...) en leur donnant les mêmes droits que des personnes vivantes. En voici un exemple [lien supprimé]
    Frederic THIERY
    Je pense qu'il faut mieux gerer nos ressources naturelles, de facon durable mais pas les sanctuariser car autrement c'est d'ailleurs que viendront les matériaux, produisant un impact plus important car moins bien gérés et avec le rransport en plus.
    Yves Daumas
    Il ne s'agit pas de les sanctuariser, mais de leur donner une existence juridique, afin de pouvoir plus facilement poursuivre en justice les entreprises ou les individus qui portent atteinte à ces ressources. L'idée a déjà été expérimentée dans plusieurs régions au Monde
  • En changeant de modèle financier

    Charles VAURY - 01 Novembre 2017 - 08h30
    Il ne suffit pas de traiter le symptôme (surconsommation des ressources) il faut changer le moteur. Nous fonctionnons aujourd'hui sur une économie financière fondée sur la maximisation du profit personnel. Dans ce cadre, il est impossible d'éviter un accaparement des ressources par certains, si on ne change pas ce fondement. Nous devons passer à une économie vivante, fondée sur la co-création de valeur avec les systèmes vivants, par l’échange de biens et de services, avec une juste répartition de la valeur créée. L’Economie Vivante est bio-inspirée et a pour moteurs la diversité et la coopération ; principes fondamentaux des systèmes vivants. L’Economie Vivante s’appuie sur un territoire ses hommes et ses technologies, elle inclut les écosystèmes comme des partenaires à part entière, en faisant en sorte qu'ils puissent produire dans le futur.
  • collaboration entre producteurs et consommateurs/alimentaire

    pierre paysan - 02 Novembre 2017 - 11h49
    pour favoriser l production et la consommation d'aliments à l'échelle locale et à des prix acceptables par tous, viables pour les uns et les autres,dans un souci d'évitement de gaspillage, il semblerait opportun de désenvelopper à l'échelle du territoire pertinent des approches collaboratives,les outiller par des plateforme par exemple. une telle approche permet l'évitement d'une forte surproduction et donc d'un gaspillage, Cette approche nécessite des engagements de la part des consommateurs et transformateurs; Certes les cas de force majeur tels les événements saisonniers ne permettent pas de garanties totales. Une telle action permet des prévisions, d'accompagner des démarches auprès d'artisans ou agriculteurs. Cela pourrait conduire à une démarche de progrès plus qu'a une sanctuarisation....on se fixe ensemble les indicateurs...d'année en année .viable,vivable.;; en contribuant à son échelle au gaspillage tout en favorisant le développement local.
    Edgar Le Bras
    Cela semble vraiment essentiel de payer les producteurs au juste prix. Ainsi, si cela coûte 1 euro à produire, il faut que le producteur touche au moins 1, 50 euros et que le consommateur paye 2 euros maximum!
  • je prends je donne

    Patou Rifa - 02 Novembre 2017 - 15h39
    ce que je veux, je le creee. Ce que je coupe, je le replante, ce que je salis, je le nettoie, pour les ressources renouvelables. C'est un principe qui parait simpliste, mais qui est a la base. Il peut se negocier sous la forme de "taxes", ou d'actions de la part de celui qui utilise la ressource.
    Il releve de l'education, afin que la pratique d'une economie circulaire devienne citoyenne.
    Pauline Bernard
    C'est-à-dire la règle verte.
  • Economie Bleu

    Tom Kuchi - 03 Novembre 2017 - 17h02
    Pourquoi ne pas directement travailler avec GUNTER PAULI sur l'économie bleu au niveau national ????
    L'avez vous déjà rencontré ?
  • l'économie circulaire dans le domaine du batiment

    LIAB - 03 Novembre 2017 - 17h49
    En tant que professionnelle du bâtiment spécialisée dans le domaine environnementale, je suis confortée tous les jours sur les chantier aux problématiques environnementales .
    Aujourd'hui nous rentrons dans une nouvelle aire, puisque de plus en plus les maitrises d'ouvrages demandent des bâtiment plus performant, et plus respectueux de l'économie .
    Je suis actuellement, en charge d'un projet au nous avons un véritable enjeu d'économie circulaire, puisqu'il nous ai demandé de la part du client de trouver des quantités de matériaux importantes issus de réemploi .et je parle là de quantité équivalente à 20 000m².
    Mais clairement nous trouvons énormément de difficulté a répondre a cette demande, les freins viennent des bureaux de contrôles, des assureurs, des contraintes techniques qui sont limitées dans le temps. Je pense qu'il faut assouplir la réglementation, et faciliter les démarches !!!
    Amandine Dine
    "Je pense qu'il faut assouplir la réglementation, et faciliter les démarches !!!" -- Dénormer est la clé pour permettre à ceux qui le veulent de prendre des initiatives positives !
    Sodeh Hamzehlouyan
    Il faut un changement de mentalités de vos interlocuteurs ! déréguler aura des dérives
  • En incluant les externalités sociétales et environnementales dans l'économie circulaire

    Alexandre Lemille - 03 Novembre 2017 - 21h12
    La seule façon de donner l'accès à tous aux ressources de demain est de répondre aux besoins des gens sur terre plutôt qu'uniquement s'orienter dans la circularité des produits comme c'est le cas aujourd'hui dans l'économie circulaire, ce qui va inciter à un rebond de la consommation au lieu d'un ralentissement. L'économie circulaire 2.0 inclue cette perspective où la pauvreté et le déchet sont éradiqués en même temps et où l'humain est considéré flux de matières et d'énergie illimitée. Economie Circulaire 2.0 [lien supprimé]

    et Flux Humains Circulaires [lien supprimé]
    priscilleg
    bonne idée !
  • Eau de pluie

    Laurent Vallet - 06 Novembre 2017 - 15h06
    La France compte de nombreux bâtiments publics. Pourquoi ne pas les équiper afin de récupérer l'eau de pluie. Il suffit pour cela d'un raccord sur la gouttière (par exemple) et d'une cuve de stockage. Cette eau n'est pas souillée comme l'eau ayant été au contact des sols.

    Une fois récupérée l'eau pourrait être utilisée pour faire fonctionner les toilettes, laver les sols,arroser les plantes, ..

    Si cela peut être onéreux sur de grands bâtiments, c'est une opération facile à réaliser sur de petits batiments :
    petites gares, mairie, gymnase, ..

    En plus d'une vraie économie sur la facture d'eau cela éviterait d'utiliser une eau traitée et de très bonne qualité pour des usages qui ne le nécessitent pas.
    priscilleg
    bonne idée !
    MgxDns
    Cesser d'utiliser de l'eau potable systématiquement pour les toilettes ou les nettoyages... c'est une aberration totale.
  • lutter contre la pollution

    Poopie - 07 Novembre 2017 - 14h51
    Un nombre important d'associations et d'études démontre au jour le jour les méfaits des insectisides, engrais, ... et pourtant nombre d'entre eux sont encore utilisés et c'est un combat pour les interdire.
    Une agriculture non polluante est un respect de nos ressources et est soutenable!
Back to top