Mieux produire

Comment s’approvisionner en ressources naturelles en respectant des critères environnementaux et sociétaux ?

L’approvisionnement soutenable concerne le mode d’exploitation/extraction des ressources visant leur exploitation efficace en limitant les déchets et l’impact environnemental et social pour les ressources renouvelables et non renouvelables.

Ajouter ma contribution
  • La réutilisation des eaux usées traitées - la dimension eau de l'économie circulaire (suite 2)

    Xylem - 06 Décembre 2017 - 23h44
    Ainsi, dans la région de Murcie en Espagne, qui avec 4% de croissance annuelle, constitue une des régions espagnoles les plus dynamiques, est également une région qui a investi massivement dans la REUT afin de soutenir en particulier le secteur agricole. Ainsi prés de 90% des eaux usées sont purifiées et recyclées en eaux d’irrigation. Près de 10% de l’ économie locale repose sur la REUT. Ainsi, la REUT contribue non seulement à une gestion plus durable des ressources en eau mais est également un facteur important pour soutenir l’activité économique.
  • La réutilisation des eaux usées traitées - la dimension eau de l'économie circulaire (suite 1)

    Xylem - 06 Décembre 2017 - 23h43
    Le lancement d’un plan de gestion national des eaux en période de sécheresse le 9 août dernier, intégrant la REUT parmi les axes principaux d’action constitue une avancée positive. Cependant, le frein principal à son développement au niveau national demeure le cadre réglementaire défini dans l’arrêté du 2 août 2010 relatif à l'utilisation d'eaux issues du traitement d'épuration des eaux résiduaires urbaines pour l'irrigation de cultures ou d'espaces verts. Une révision de cet arrêté doit être encouragée afin d’inclure la REUT dans une politique de gestion de l’eau de long terme, permettant de préserver durablement les ressources naturelles. Il est important de souligner également les répercussions économiques positives que la REUT peut générer.
  • La réutilisation des eaux usées traitées - la dimension eau de l'économie circulaire

    Xylem - 06 Décembre 2017 - 23h42
    Xylem, un des principaux producteurs de solutions et équipements dans le traitement et la gestion durable et efficace de l’eau, souhaite saisir l’opportunité de cette consultation pour mettre en avant la dimension « eau » de l’économie circulaire, à travers la réutilisation des eaux usées traitées (REUT). Alors que la France fait face à une situation de tension hydrique de plus en plus accrue, la REUT pour des applications bien définies telles que l’irrigation agricole ou d’espaces verts et selon des standards stricts, constitue une solution alternative aux ressources en eau naturelles (eaux de surface, eaux souterraines). Alors que la viabilité du modèle économique de la REUT est démontré, les investissements en matière de REUT en France demeurent limités. La REUT représente actuellement environ 15 millions de m3 annuels contre 700 millions en Espagne.
  • Ressources naturelles ou pas

    coco sisou - 06 Décembre 2017 - 19h53
    Je pense qu’il faut cesser de s’approvisionner en ressources naturelles. Il faut valoriser les « chiffonniers », ceux qui s’approvisionnent en déchets et matériaux de récupération. Ils sont l’avenir d’une société durable qui n’epuise pas la terre. Ils ne devraient pas être en marge mais, au contraire, être les moteurs de la production moderne.
  • Produire de la connaissance sur les quantités de ressources consommées et disponibles dans les écosystèmess

    Benoît Duret - 05 Décembre 2017 - 18h46
    Pour connaître les ressources en tension et orienter l'économie vers des pratiques de gestion sobre, il est primordial de connaître les quantités de flux de ressources entrant et sortant de l'économie, et les comparer aux ressources disponibles d'une part, et aux capacités des écosystèmes de les absorber d'autre part. Cela s'appelle la comptabilité de flux de matière ou le métabolisme du territoire. Les méthodes existent et sont solides. Par contre, il est nécessaire que les pouvoir pouvoir appuient la réalisation de ces études dans l'intérêt général, en facilitant la production de données dédiées et leur accès. Aux échelles locales et régionales, la connaissance du métabolisme permet d'identifier les enjeux et des solutions collectives adaptées, mais aussi de suivre sur le le moyen terme les consommations de ressources (sont-elles en diminution ou pas ?).
    SophieL
    Pouvoir mesurer son effort et les bénéfices est nécessaire en terme de motivation et de sens donné.
  • Produits distribuables en vrac ou avec emballages consignés

    Poppy - 05 Décembre 2017 - 16h24
    Inciter les producteurs à proposer aux distributeurs des conditionnement permettant la vente en vrac et/ou la consigne des emballages.
  • Inciter et favoriser les établissements d’enseignement supérieur

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h34
    Inciter et favoriser les établissements d’enseignement supérieur développant des formations favorisant l’ingénierie écologique.
  • Soutenir les petites et moyennes entreprises ayant une dynamique de démarche de Responsabilité Environnementale et Sociétale

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h34
    Soutenir les petites et moyennes entreprises ayant une dynamique de démarche de Responsabilité Environnementale et Sociétale (RSE) notamment si approvisionnement local en matière.
  • Inciter les législateurs à intégrer la notion d’économie circulaire et d’EIT

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h34
    Inciter les législateurs à intégrer la notion d’économie circulaire et d’EIT (au même titre que la notion d’ACV) dans les certifications environnementales avec l’obligation de définir des indicateurs pertinents montrant les efforts des entreprises sur l’utilisation (ou les essais d’utilisation) de matières recyclées ou biosourcées ou matières premières secondaires et montrant les gains environnementaux et sociétaux.
  • Encourager une approche intégrée de l’économie circulaire à l’échelle territoriale

    GRDF - 05 Décembre 2017 - 12h14
    1.Améliorer la connaissance partagée des enjeux d’économie circulaire, des données de flux, des méthodes, des bonnes pratiques
    2.Apporter un service de planification territoriale à toutes les échelles territoriales pour penser l’adaptation et le développement des projets de gaz verts, de mobilité gaz et des infrastructures gaz de manière systémique. Par exemple, proche dans l’esprit des S3RENR en électricité à l’échelle régionale
    3.Mettre en place les principes et méthodes d’une planification énergétique intégrée c’est-à-dire non plus filière par filière mais tenant compte des potentialités des différents réseaux en matière d’économie d’énergie, d’intégration des énergies renouvelables et de déploiement de projets d’économie circulaire, mais également des coûts totaux associés et de co-bénéfices attendus en matière d’externalités environnementales et sociales

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top