• Réduction des charges patronales

    Florence Presson - 30 Octobre 2017 - 23h30
    Mettre en relation le % de matières recyclées d'un produit avec une économie sur les charges patronales. En effet, ces changements sont souvent facilités grâce à un nombre plus impirtant de personnel...occasionnant des coûts suplémentaires qui impactent la filière (ex. Coût du personnel de tri, de retraitement de la matière...qui peut faire en sorte que cette matière est plus couteuse qu'une matière 1ère)

    Si les charges sont réduites, ces surcoûts peuvent être compensés et ainsi la différence de prix matière 1ère - matière recyclée peut être invisible
    Julien Koesten
    Une autre possibilité serait de développer une fiscalité environnementale intégrant dans le coût des matières premières les externalités dans l'environnement. L'objectif serait de rendre le prix de ces matières premières moins volatile de manière à rendre les matières issues du recyclage plus compétitives. Cette option aurait enfin l'intérêt de pouvoir mettre en œuvre le principe de proximité.
    Abbyb
    Il faut bien financer la santé, la formation, la retraite... Non on ne peut pas encore baisser les charges patronales. Il faut partager un peu plus les plus-values à tous les niveaux plutôt
    mapetiteparcelle
    La réduction des cotisations sociales patronales n'ont aucun rapport avec le but recherché ! Mais la fiscalité à effectivement son rôle à jouer dans la réduction et le réemploi des déchets
  • Challenge / concours/ loi

    Martino25550 - 31 Octobre 2017 - 06h12
    Cela pourrait faire l'objet d'un concours ou d'un chalenge.
    Un classement national des entreprises les plus vertueuses dans ce domaine pourrait inciter davantage. (Attention, certains secteurs sont déjà très engagés dans la démarche comme l'automobile).
    L'événement serait médiatisé (genre victoire de la musique, etc...) donc image de l'entreprise valorisée à moindre coût publicitaires (pour elle).
    Il faudrait un comité d'experts indépendants et un cahier des charges pour imposer des critères, ici, c'est l'origine de la matière mais, on peut en intégrer d'autres (énergie consommée, GES, etc.). D'une façon générale , l'innovation dans ce domaine serait plébiscitée.

    Une autre idée mais qui n'est pas de l'incitation: imposer (loi) au cahier des charges un certains % de matériaux biosourcés ou recyclés.
    Pourquoi intégrer cette problématique quand on n'y est pas contraint et que l'on sait faire autrement.
    Stéphane BAILLY
    Il faut que que pour l'ensemble du process de fabrication tous les industriels et la même grille d'évaluation et que le circuit matière et collecte rentre aussi dans l'analyse.
    Julie Levacher
    Non seulement tes compliqué à mettre en oeuvre, mais s'ils les entreprises déjà engagées dans la démarche participeraient, alors que pour maximiser l'impact il faudrait sensibiliser celles qui n'y pensent pas.
    chrisfus
    Très bonne idée. Il faudrait également favoriser la conception de produits innovants à partir de matériaux biosourcés ou recyclés, en assouplissant les normes et la réglementation. Cela pourrait également développer l'intérêt pour ces produits dans les marchés publics.
  • Taxation différenciée des matières premières ou les composants issus du recyclage

    Yves Daumas - 02 Novembre 2017 - 11h16
    Aujourd'hui, les produits issus des boucles de recyclage sont souvent plus chers que les produits issus des circuits classiques (extraction, production...).
    Cela freine leur utilisation par les entreprises, et le développement économique de ces circuits.

    Pour les rendre plus économiquement attractifs, une solution pourrait être de taxer différemment les matières premières ou les composants issus du recyclage, afin de favoriser leur adoption par les entreprises.
    priscilleg
    bonne idée !
  • Stimuler la demande en produits recyclés

    Mailys-Circouleur - 02 Novembre 2017 - 21h24
    Si les clients demandent plus des produits recyclés, les entreprises suivront.

    Les produits issus du recyclage sont pour l'instant relativement peu valorisés d'un point de vue marketing, avec un pictogramme peu clair, peu utilisé. La perception du public des produits recyclés est bonne, mais pourrait être améliorée (il y a toujours des gens qui l'associent à une perte de qualité). Pour stimuler la demande :

    - CREER UN LABEL "PRODUIT RECYCLÉ" valable pour tout type de produit avec un logo bien visible, et qui apporte de la notoriété aux produits qui portent ce label (pour info, l'ecolabel européen et NF environnement ne sont pas compatibles avec certains produits recyclés, à cause du recyclage)

    - FAIRE UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR PROMOUVOIR LES PRODUITS RECYCLÉS afin que chacun en comprennent l'intérêt

    priscilleg
    bonne idée ! promouvoir les produits recyclés !
    Bimax
    Tres bonne idée Imposés le recyclage et mettre un label pour certifier régénérer
  • En oubliant le recyclage!!!

    Alexandre Lemille - 03 Novembre 2017 - 21h23
    Le recyclage n'est pas un concept de l'économie circulaire. Le recyclage est le flux de déchets créé dans une économie linéaire. Si vous êtes en charge de la définition de la stratégie EC pour la France, oubliez le recyclage par pitié! Non pas que le recyclage n'existera pas dans 10 ou 15 ans, juste que c'est à vous à définir une vision où le recyclage n'existe pas dès aujourd'hui pour que cela devienne une réalité dans 10 ou 15 ans.
    Oui aux matériaux biosourcés, s'ils ne prennent pas les surfaces agricoles pour nourrir les gens. Oui au biomimétisme et à l'économie bleue et au reconditionnement intelligent en utilisant l'humain comme énergie insatiable et utilisable à foison afin de palier aux besoins en énergie à l'avenir, afin de créer les emplois et les activités de demain de façon illimitée. Cette approche est expliquée ici: [lien supprimé]
    dnicot
    Le recyclage ne peut prendre qu'une toute petite part de l'EC: meme pour les matières à fort taux de recyclage, on ne fait que retarder dans le temps l'exploitation des matières premieres. L'effort doit être porté sur la réduction des flux (consommer moins pour produire moins, mais mieux et plus durable)
  • Attention aux raccourcis et idées reçues : étudier le cycle de vie avant d'appliquer !

    HugoROY_ - 05 Novembre 2017 - 20h21
    Je rebondis plutôt sur la partie "matière biosourcées". Il est de la responsabilité de l'Etat d'étudier les impacts complets des mesures qui sont prisent en faveur de l'environnement (exemple des sacs plastiques partiellement biosourcés*).
    S'il y a peu de doutes sur le fait qu'il faut utiliser des matières premières secondaires plutôt que de puiser dans nos ressources naturelles, particulièrement si elles sont fossiles ou non renouvelables, le sujet des matières biosourcés doit être étudié de plus près, débattu avant d'être promu à outrance. En tout état de cause, il n'y a pas de solution unique et miracle mais une multitudes de solutions adaptés à différents usages et cycles de vie.
    Les matières biosourcées sont sensibles pour deux principales raisons :
    1- Si le matériau alternatif suppose une consommation d'eau et d'énergie ainsi que l'ajout d'additifs, est-il vraiment la meilleure solution ?
    2- *Les produits multi-matériaux sont problématiques car difficiles à traiter en fin de vie.
  • Prouver que les fabriquants...

    Pauline Bernard - 06 Novembre 2017 - 09h47
    ... qui ont un mode de fonctionnement le plus respectueux de l'environnement s'en sortent financièrement, et diffuser leur modèle et leurs méthodes (clips, campagnes d'information...)
    Gauthier
    Il existe des modèles d'entreprise viables. Diffuser des clips sur ces entreprises lancera de nouvelles initiatives. Nous pourrons atteindre ainsi une masse critique.
  • Coacher les bureaux d'études / conception

    math - 09 Novembre 2017 - 00h07
    Identifier les entreprises les plus à la traîne, et leur proposer l'accompagnement dans les processus de conception des produits par des experts leur permettant de faire des progrès dans l'emploi de ces matériaux.
  • Recyclage ... qu'est ce que c'est ?

    Albatre - 16 Novembre 2017 - 11h51
    Ayant beaucoup travaillé sur les matières premières et le recyclage je pense que nous avons des efforts considérables à réaliser encore :
    - conception des produits et systèmes en ayant toujours le souci d'une fin de vie autorisant leur recyclage , en assurant en particulier la traçabilité des caractéristiques physico-chimiques des matières utilisées.

    - formation de personnels , chercheurs, ingénieurs, techniciens, économistes etc pour développer des filières de recyclage efficaces. En effet les besoins de contrôle de la qualité et de la sécurité des produits , de mise en place de process industriels et logistiques économiques sont énormes.

    - clarification du cadre réglementaire : la "sortie du statut de déchet" est un processus qui reste trop complexe et qui reste mal connu de beaucoup d'acteurs économiques ou administratifs.

    - contrôle des échanges internationaux afin de ne pas laisser circuler trop librement des produits dont le recyclage n'est pas envisageable.
    Pierre_Hennebert
    Bonne identification des verrous
  • 100% de matières recyclées

    Bimax - 21 Novembre 2017 - 17h42
    Bonjour
    Pour tous les produits qui peuvent être produits avec des matières plastiques recyclées il faut l imposés au société et si ils ne le font pas taxe le vierge pour les obliger
    Je sais très bien qu'il y a des produits qui ne peuvent pas ce passé du vierge
    Moi je fabrique pour l étrangers des bio filtres en plastiques recyclées et en France on achete et importe des produits moins performant issus de 100% de matières vierge
    INADMISSIBLE quand on parle partout de l ÉCOLOGIE
    Soyons responsable pour la planète
Back to top