Mieux consommer

Qu’est-ce qui vous inciterait à faire réparer vos objets détériorés plutôt que de les jeter ?

L'allongement de la durée d’usage des produits par la réparation contribue à réduire l’utilisation des ressources et les déchets.

Ajouter ma contribution
  • Pour une base de données collaborative sur les réparations

    sweetpea - 06 Décembre 2017 - 20h31
    Mon voisin vient de passer 30 heures à réparer sa machine à laver qui avait 5 ans. Il fallait juste changer deux petites pièces électroniques à 2€ chaque à l'intérieur de la boîte d'alimentation. S'il avait fait venir un réparateur celui-ci aurait fait changer toute la boîte : coût de la pièce 150€ ou plus. La réparation elle-même a pris peu de temps, c'est le diagnostic et les recherches sur internet qui sont très longs. Il voudrait bien que ses nouvelles connaissances si chèrement acquises servent à d'autres. S'il y avait un site où il pouvait facilement consigner son expérience (comme IFIXIT mais en français) ça pourrait aider beaucoup de personnes. Sachant que sa machine précédente de la même marque avait eu exactement la même panne (cas d'obsolescence programmée??).
    sweetpea
    Ceci est complémentaire aux Repaircafé, qui sont très bien pour réparer les petits objets. On n'apporte pas un lave-linge au Repaircafé!
  • Connaissance de l'impact de la production d'un objet neuf, coût de réparation acceptable et proximité de lieux de réparation

    Anne75 - 06 Décembre 2017 - 20h09
    Je pense que parmi les critères pris en compte dans la décision de réparer ou non un objet, figure notamment le fait de:

    - Connaitre l'impact écologique et humain de la production d'un tel objet (informations qui pourraient etre diffusées via une campagne publicitaire et/ou un site internet). Par exemple, un nombre relativement important de personnes ne connaissent pas l'important coût écologique et humain entraîné par la production d'un smartphone.
    - Ne pas payer un coût excessif par rapport au prix auquel ils ont initialement acheté l'objet et/ou pourraient acheter le même objet neuf. Étendre la garantie de tels objets ou rendre davantage possible la vente de plus de pièces détachées pourrait s'avérer utile à cet égard.
    - Ne pas devoir entreprendre de démarches trop complexes afin de faire réparer ces objets. La présence d'ateliers de réparation ou d'artisans à proximité du lieu d'habitation de la personne (répertoriés sur un site internet) pourrait resoudre ce probleme.
  • Visibilité

    Somethingnatural - 06 Décembre 2017 - 16h43
    Pas assez de visibilité pour trouver un SAV de qualité. Il faudrait avoir des garanties que c'est une bonne réparation et non pas une réparation qui nécessitera de revenir dans les semaines qui suivent et débourser plus car ca a été mal réparé.
  • Donner de vrais moyens pour le faire

    EcoGuide - 06 Décembre 2017 - 15h36
    Il faut rendre les textes de loi contre l’obsolescence programmée plus efficaces, notamment sur la réparabilité et la disponibilité des pièces détachées qui n’est pas pleinement respectée et visible.
    Certains appareils sont trop complexes à démonter. Les smartphones et tablettes sont devenus irréparables en raison de pièces collées et miniaturisées pour des raisons esthétiques. Il serait utile de rendre modulaires ces équipements, en s’attachant à travailler en premier lieu aux composants les plus exposés à l’usure, tels que la batterie et l’écran, avec un service de pièces détachées et de main d’œuvre pour assurer leur remplacement, voire de tutoriels illustrés ou en ligne pour le faire soi-même.
    Niveau législation, une TVA incitatrice comme celle suédoise sur la réparation, permettrait d’orienter les consommateurs vers cette démarche et donc d’inciter les fabricants d’appareils électroniques à suivre la tendance.
  • Pièces détachées et SAV

    LN Pelissier - 05 Décembre 2017 - 16h36
    Il suffirait d'obliger peut-être via des taxes ou primes les fabricants à proposer des pièces détachées à faible coût (faire en sorte par exemple que 50 à 75% des composants parmi les plus sollicités puissent être remplacés) et nécessité également de proposer du SAV à prix attractif. + des garanties vraiment étendues.
    Les gens sont prêts à mettre un peu plus pour garder beaucoup plus longtemps...
  • La valeur

    Nasta - 05 Décembre 2017 - 16h07
    la valeur sentimentale accordée à l'objet
    la valeur financière lors de l'achat initial
    le ratio prix de la réparation / prix initial
    l'emploi local de l'artisan qui répare l'objet

  • Développer les lieux de réparation et les faire connaitre

    PNRLAT - 05 Décembre 2017 - 15h13
    Appui aux démarches des professionnels avec les CMA : répar'acteurs dans chaque département.
    Appui aux démarches de citoyens avec les sites "café-réparation" (repair-cafe) créant du lien social dans les campagnes notamment.
    Site de la réparation.
    agreen
    1 ressourcerie par quartier/ commune !
  • Changer les mentalités

    ouvéa - 05 Décembre 2017 - 13h09
    communiquer sur le fait que faire réparer n'est pas "has been".
    que ce soit pour les vêtements, les chaussures, le matériel ... tout se répare ou presque !
    Communiquer sur les déchets et faire prendre conscience à la population que jeter un objet quel qu’il soit a un impact environnemental énorme.
  • Incitation réglementaire pour les producteurs sur l’obligation d’information

    ESAIP - 05 Décembre 2017 - 08h53
    Incitation réglementaire pour les producteurs sur l’obligation d’information des consommateurs sur les composants non réparables (exemple : batteries soudées dans certains produits).
  • Sensibilisation et formation dans les collèges et lycées

    ESAIP - 05 Décembre 2017 - 08h53
    Sensibilisation et formation dans les collèges et lycées sur les bases de la réparation (soudures de fils sur cartes électroniques, démontage de matériels pour voir les bases de la réparation).

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top