07 Novembre 2017 - 17h27
Travaillant dans une Ressourcerie intégrée au Réseau National des Ressourceries, il me semble que le modèle économique des Ressourceries est aujourd'hui fragile, et fragilisé par sa dépendance aux politiques liées à l'emploi, et particulièrement à l'insertion par l'activité économique. En effet, la part des ventes (autofinancement) fluctue entre 30% et 67% du budget en fonction de la structuration. La remise en question des contrats aidés fragilise instantanément le modèle établi, et nous pousse à la réflexion pour la suite. En effet, le Réemploi et la Réutilisation sont définis comme prioritaire par la Directive Européenne et les lois Françaises concernant la gestion des déchets. Il est aujourd'hui nécessaire de trouver un mode de financement concernant la part de service publique rendue en terme de réduction des déchets sur les territoires. Par quel moyen ? Une taxe ? Une participation des éco organismes ? un rapprochement systématique avec les EPCI en charge des déchets ?
0

Commentaires

RobinU
Tout à fait d'accord, il faut pérenniser le modèle économique des ressourceries par une ligne budgétaire dédiée. Ceci pour encourager leur multiplication car à ce jour seulement 20% des objets en fin de vie qui pourraient être réemployés le sont effectivement (chiffres ADEME). Avant de recycler ou jeter, réemployer tout ce qui peut l'être !
orchis
je pratique ces lieux c'est motivant
Colocaterre
Comme beaucoup d'équipements ou même de pratiques qui servent l'intérêt général, chaque Ressourcerie n'est pas rentable en soi, mais si l'on prenait en compte l'ensemble des aménités (ou externalités positives) qu'elle induit sur le plan humain et environnemental, elle le deviendrait ! Il faut donc soutenir les recycleries par des fonds publics, et faire en sorte qu'elles soient présentes sur tous les bassins de population. Ces lieux ne doivent pas se contenter de collecter et remettre en vente des objets de rebut, mais également les réparer, les améliorer, s'efforcer de les "upcycler" ou au minimum valoriser les matériaux qui les composent. Chaque recyclerie devrait donc comporter un atelier et une outilthèque.
Back to top