Financer la transition vers l’économie circulaire

Quelles incitations financières permettraient d’encourager la réparation ou la réutilisation des objets ?

Les modèles économiques basés sur l’allongement de la durée d’usage des produits par le recours à la réparation, à la vente ou à l’achat d’occasion, à la réutilisation et au remanufacturing sont fragiles financièrement.

  • Changer de modèle

    Vini - 31 Octobre 2017 - 09h44
    Bonjour,

    Plus c'est réemployé moins ça devrait être taxé, mais voilà, ça ne va pas vraiment avec le modèle économique actuel qui doit vendre toujours plus de neuf.
    Exemple entendu il y a peu : il y a quantité de béquilles, fauteuils roulants, déambulateurs qui sont stockés en attendant on ne sait quoi ou mis au rebut, alors que le besoin est fort. Mais voilà, pour être remboursé par la SÉCU faut du neuf, un établissement de soin doit faire des marchés pour du neuf, etc.
  • taxation différentiée selon la circularité economique

    Ludovic Imberdis - 31 Octobre 2017 - 21h26
    on surtaxe le neuf, et on détaxe "occasion" et réparation. Nos sociétés
    ont mutés vers des sociétés de services, valorisons immédiatement
    le service avant la production que nous ne faisons plus de toute
    façon...
    Julien Gilbert
    "on surtaxe le neuf et on détaxe l'occasion" aura forcément un effet néfaste sur l'innovation. Qui plus est, il est probable que l'entreprise marge d'avantage sur le service d'occasion et donc fausse l'écart entre le neuf et l'ancien. En revanche tout à fait d'accord pour valoriser le service plutot que la production (qui se fait bien à l'EST) :)
  • Abaisser la TVA sur la reparation

    Anne Richez-brassart - 31 Octobre 2017 - 22h26
    Bonjour

    . Proposer une TVA réduite sur les opérations de réparation ainsi que sur la vente des pièces détachées ( ou un mécanisme de crédit d impôt...)

    . Comme cela est déjà mis en place en Suède....

    . Cette mesure permettra notamment de développer des emplois locaux autour de ces activités.




  • la consigne

    Patou Rifa - 02 Novembre 2017 - 15h53
    reparer ce qui en vaut la peine, reutiliser ce qui peut l'etre, faut il encore que tout le monde joue le jeu.
    Mais la notion de consigne est encore le meilleur moyen de jouer. Y compris en incluant dans la consigne la reprise de ce qui peut etre repare.....
    je concois que cela demande une prise en charge considerable, mais le domaine associatif pourrait etre la solution. Et createur d'emploi du coup.
    Sofiane Hassaine-Teston
    c'est le projet Reconcil !
    Ludovic Degand
    Soutenir le retour de la consigne et notamment pour les EEE
    Helene Behra
    Actuellemnt des associations recupèrent et recycle les vetement en créeant des emploi c'est une très bonne solution a encourager on pourrait faire de meme en reparant des matériels et en les remettant sur la marché
  • reparation en tant que valeur ajoutée, mesures additionnelles

    Cal Denaert - 03 Novembre 2017 - 12h27
    Instaurer une consigne pour permettre une circulation, détaxer les produits de seconde main,

    Considérer la réparation comme une revalorisation, mais aussi reconnaître le travail de réparateurs (établir des niveaux: bénévole, sans licence, licencié)

    Des primes à la durabilités peuvent être également crées pour le développement de produit et combattre l'obsolescence programmée

    Intégrer le modèle du réparateur dans l'éducation: les gestes simples de réparation (électricité, eau, voiture) peuvent être appris au collège (et le sont dans les cas professionnels). Beaucoup de gens jettent car ils ne se sentent pas capables de réparer !

    Encourager les communes à organiser des centres de réparations des objets ménagers (au lieu des décharges), voire subventionner la créations d'ateliers communaux de réparation dont l'utilisation pourrait être forfaitaire.

    Le fait est que le support doit se situer sur une approche large: éducation, opportunités économiques et visibilité politique

    ISABELLE GUILLARD
    Je rajouterai simplement à ce très bon commentaires qu'il faut changer la vision globale de la consommation "j'achète-je jette- je rachète" avec une éducation des nouvelles générations : campagne publicitaires? démarches éducatives aux écoles-collèges-lycées?
  • En détaxant la réparation comme en Suède et en détaxant l'humain

    Alexandre Lemille - 03 Novembre 2017 - 21h36
    La seule façon d'accélérer une migration à marche forcée vers l'EC, c'est de détaxer non seulement les activités à privilégier mais aussi l'humain, énergie insatiable. L'économie circulaire 2.0 vous donne la vision à atteindre. Le projet Ex'Tax vous donne une des stratégies à mettre en place.
  • Supprimer la TVA

    Adrien B - 05 Novembre 2017 - 18h41
    Voilà une mesure utopique mais qui mettrait un sacré écart entre réparation / réutilisation et les autres modes de gestion. L'Etat est-il près à montrer son engagement sur cette voie ?
    Adrien B
    "prêt", désolé
    Helene Behra
    cela me semble utopique actuellement car la tva apporte une grande part des recettes de l'etat . Si on supprimme la tva il faudra penser à un autre type de fiscalité
  • consignation/déconsignation

    nath_35 - 06 Novembre 2017 - 18h13
    remettre en place la consignation et déconsignation de bouteille en verre dans les grandes surfaces et autres. certes les bouteilles sont recyclés mais s'ils ont pouvaient éviter cela, les lavées et remettre en circulation dans le circuit normal serait moins coûteuse;
    Helene Behra
    le lavage des bouteilles pour leur réutilisation est certe couteux mais surment pourvoyeur d'emploi cela se partiquait autrefois avant l'apparition du plastique. nous pourrions réactualiser le principe
  • Déductions d'impôts

    math - 09 Novembre 2017 - 00h27
    Déduire de ses impôts les frais de réparation.
  • simplifier la TVA de la consigne et la mettre a 5,5

    Eric Langlet - 15 Novembre 2017 - 09h13
    je suis apiculteur et je pratique la consigne sur le marché je reprends environ 85% des pots
    mais la tva de la consigne est une vrai usine a gaz et elle est EN DEFAVEUR DE LA CONSIGNE et dissuasive
    exemple:
    je vends un pot de miel,10,50 EURO HT dont 50CT de pot
    la Tva est a 5,5 sur le miel et à 20 sur les pots
    je devrait prélever pour l'etat 55 ct de tva sur le miel + 10 ct de tva sur le pot SOIT 65CT.de tva

    le prix est alors de 11,15 euro

    sans consigne la tva est à 5,5 soit un pot à 57,75 ct

    le prix est alors de 11,08 euro, non non vous ne revez pas.....

    bien sur quand le client ramene le pot on lui rend 60ct ce qui ramene le pot à
    10 , 50 euro
    mais quel usine a gaz : pour prélever 200 euro annuel pour l'etat ( ce qui correspond a peut pres à la tva des pots qui sont resté ds la nature et qui ne sont pas revenu ) il faut une heure de travail par marché soit
    environ 900 euro / an . ..... faut vraiment y croire!
Back to top