Financer la transition vers l’économie circulaire

Comment trouver de nouvelles ressources financières pour accélérer la transition vers l’économie circulaire ?

Il faut évaluer les besoins financiers futurs, sensibiliser les milieux des affaires et de la finance et déterminer si les instruments financiers existants suffisent pour soutenir la transition vers une économie plus circulaire.

  • Permis de conduire - conduite accompagnée - voiture électrique

    Magali Demercastel - 31 Octobre 2017 - 08h15
    La conduite accompagnée est possible à partir de 15 ans.
    Ce permis promeut principalement la conduite avec des boîtes mécaniques.
    Cette conduite accompagnée pourrait favoriser à moyen-long terme la conduite de boîtes automatiques.
    Sachant que les voitures électriques sont en boîtes automatiques.
    Le permis de conduire définitif sera passé à partir de 18 ans, ces jeunes conducteurs s’orienteront naturellement vers des voitures à boîte automatique, une incitation financière ( prime ) pourrait les aider à acquérir une voiture électrique neuve ou d’occasion.
    Les jeunes conducteurs pratiquent beaucoup le co-voiturage donc le cercle vertueux est en route.
    Il y aurait plus de voitures électriques et qui seront partagées.
    Poopie
    La voiture électrique n'est pas la solutuon la plus écologique ni plus verte. Il serait plus intéressant de travailler à la mobilité urbaine, péri-urbaine et rural en piéton, transport en commun, vélo!
  • Le financement participatif

    Juliette Consola-Angelergues - 31 Octobre 2017 - 09h46
    Le financement participatif n'est pas une fin en soi mais doit être perçu davantage comme un tremplin, un incubateur, voire un plébiscite ou "un pied dans la porte" selon les théories de l'engagement.

    Ne pas installer l'idée que c'est aux citoyens de financer ce que l'État ou les entreprises ne financent pas, mais voir dans le financement participatif les moyens de tester un concept, de valider socialement un projet de société, aussi local soit-il, et de plébisciter par là-même un mode de consommation auxquels les citoyens d'un territoire adhèrent.
    Aux acteurs compétents de prendre ensuite le relais pour développer/ conforter / financer le concept et/ou projet.

    > Instaurer un label d'État "économie circulaire" (sur le même modèle que le label Croissance verte) pour encadrer les bonnes pratiques de financement participatif.
  • Une banque par ecosystème solidaire

    Florence De Peretti - 31 Octobre 2017 - 12h16
    Il s'agit d'encourager les acteurs d'une filière à se regrouper plutôt qu'à se faire concurrence sur la base d'une volonté de développer une économie circulaire en créant un écosystème solidaire d'entreprises qui dispose de sa propre banque de financement en investissant une partie des profits du système dans cette banque. Cette banque est auto alimente par l'activité de la filière et pérennise son activité.
    On peut aussi voir ça comme un impôt sur les bénéfices, spécial société filière labellisée économie circulaire, qui est réinjecté dans la filière au lieu d'être noyé dans un impôt général.
  • taxation différentiée selon la circularité economique

    Ludovic Imberdis - 31 Octobre 2017 - 21h21
    valoriser immédiatement tout ce qui n'est pa
  • taxation différentiée selon la circularité economique

    Ludovic Imberdis - 31 Octobre 2017 - 21h24
    valoriser immédiatement tout ce qui n'est pas "délocalisable". Pourquoi ne
    pas remettre une taxation "de luxe" sur les voitures neuves par exemple,
    en transférant directement les gains aux producteurs de pièces détachées
    et aux garagistes qui réparent ? A appliquer dans tous les autres circuits :
    on taxe le neuf et on detaxe la réparation / recuperation / recyclage.
    L'argument financier est le principal compris par l'ensemble des citoyens.
  • Réorientation de l'épargne

    Charles VAURY - 01 Novembre 2017 - 08h41
    Ce sont les citoyens qui accéléreront cette transition, non l'état. L'état doit accompagner, mais pas financer. En finançant par leur épargne (sans gagner plus!) des entreprises qu'elles connaissent, proches de chez eux, les citoyens créent de la valeur. Nous voulons protéger la valeur monétaire créée en mettant en place des « pare-feu financiers territoriaux » pour la conserver sur le territoire. Ces outils prendront la forme de monnaies locales, de bourses « visqueuses », système d’entreprises « libérées » ou encore d’encadrement de la rémunération du capital. Ils s’appuient sur les technologies nouvelles de communication et d’échange. Tout cela existe déjà, l’Economie Vivante les met en musique.
    En conservant la richesse sur le territoire, celle-ci finance de la création des fameuses « externalités positives » : valeur écologique (via une rémunération des écosystèmes), valeur culturelle, valeur relationnelle.
  • carotte et bâton

    Pierre - 01 Novembre 2017 - 10h25
    Pour relancer l'économie circulaire, il faut créer un bénéfice à l'utilisation de ressources, produits, et services de proximité:
    Il faut baisser les charges des entreprises de proximité et taxer les produits qui circulent en fonction de leur distance parcourue.
    La taxe carbone est un moyen, mais aussi la taxe sur les emballages, sur les carburants et la TVA sociale (pour les importations). Il ne faut pas voir ces taxes comme des charges en plus, mais comme un transfert de charges.
    Tous les consommateurs doivent payer leurs produits en fonction des services qu'ils rendent mais aussi en fonction des répercussions positives et négatives sur l'économie locale, les infrastructures et l'environnement.
    Les taxes collectées doivent être affectées en fonction de leur provenance: TVA sociale vers Sécu, Taxe carburant vers entretien réseaux et création de bornes électriques, taxe carbone vers dynamique de proximité, taxe emballage vers économie du recyclage ...etc.
  • Diminution ou suppression du Credit Impot Recherche pour ...

    stephanerappeneau - 01 Novembre 2017 - 11h22
    ...les grandes enterprises qui parviennent à récupérer des millions uniquement parce qu'elles mobilisent des équipes pour présenter des dossiers sur des pseudos-innovations (qui sont en fait des projets standards "maquillés" pour paraitre innovants).

    Réallocation de ces sommes pour les startups ou PME qui travaillent sur l'économie circulaire.
    Sab
    Oui j'ai vécu cela !
  • un taux de Crédit impot recheche plus attractif

    pierre paysan - 02 Novembre 2017 - 11h54
    Pourquoi ne pas imaginer un CIR plus attractif quand on aborde la question de l'économie circulaire? il faut bien entendu un cadrage au départ
  • des comptes epargne verte exonéré fiscalements

    Mathieu Jourdain - 04 Novembre 2017 - 00h13
    Pourquoi ne pas penser des comptes epargne verte.
    Un citoyen veut epargner, il depose sur son compte épargne vert, dont tous les placements associés devront être vers une economie verte, si les taux risqueraient de ne pas être au plus haut. Peut être une exonération d'impots alors pour ces comptes seraient favorables.
    Jean Flavien Rénard
    Tout à fait d’accord. Il faut permettre aux citoyens de participer en investissant ( fond d’investi Local) mais également participer aux choix de production et d’investissements locaux.
Back to top