Financer la transition vers l’économie circulaire

Comment trouver de nouvelles ressources financières pour accélérer la transition vers l’économie circulaire ?

Il faut évaluer les besoins financiers futurs, sensibiliser les milieux des affaires et de la finance et déterminer si les instruments financiers existants suffisent pour soutenir la transition vers une économie plus circulaire.

Ajouter ma contribution
  • Proposer un système incitatif aux transports

    Jacqueline Bodin-Bertolino - 06 Décembre 2017 - 23h56
    - les véhicules électriques pourraient stationner gratuitement en France
    - les piétons disposeraient des transports en communs autonomes
    - les moyens diversifiés de locomotion seraient accessibles à toute heure
  • Investir dans des équipements intelligents et à haute performance dans le secteur de l'eau (suite 1)

    Xylem - 06 Décembre 2017 - 23h48
    Les sources de revenu et de retour sur investissement proviennent essentiellement des économies d’électricité réalisées dans le traitement des eaux. Ceci se traduit par ailleurs par des réductions significatives des émissions de gaz à effet de serre, de l’ordre de 30 à 50%. Ainsi, il est essentiel que des obligations en matière d’efficacité énergétique des équipements soient définies au niveau réglementaire (type Directive éco conception). Il est important également que le soutien financier public s’oriente en particulier vers des secteurs de l’économie circulaire où les retombées économiques peuvent être importantes et le secteur de l’eau en fait partie. Une étude conduite récemment aux Etats Unis par la Value of Water Coalition a ainsi montré que pour chaque million d’euros investis, 6 emplois directs et près de 9,4 emplois indirects sont crées. L’apport en eau douce permet de sécuriser des milliards d’euros d’activité dans de nombreux secteurs.
  • Investir dans des équipements intelligents et à haute performance dans le secteur de l'eau

    Xylem - 06 Décembre 2017 - 23h47
    Xylem est un des principaux producteurs mondiaux d’équipements dans le traitement et la gestion durable et efficace de l’eau. Dans le prolongement de notre contribution sur le potentiel de la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) pour une gestion plus durable des ressources naturelles en eau, nous souhaitons mettre en avant le fait que tout investissement dans la REUT, et plus généralement dans des infrastructures performantes et intelligentes, constitue un investissement hautement productif.
    Dans l’étude que nous avons réalisée avec le cabinet d’étude Vivid Economics, intitulée « Powering the WasteWater Renaissance, energy efficiency and emissions reduction in wastewater management”, il est démontré que la quasi totalité (près de 95%) des investissements dans des équipements intelligents et à haute performance sont remboursés au cours du cycle de vie de ces équipements.
  • Désubventionner les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables et de l'économie circulaire

    Surfrider Foundation Europe - 06 Décembre 2017 - 18h36
    L'économie circulaire est fondée sur l'économie de ressources et les énergies renouvelables. Afin de financer la transition vers l'économie circulaire, et changer de modèle économique, il faut stopper les subventions aux énergies fossiles et renforcer les subventions pour les énergies renouvelables.
  • Créer ou développer les outils économiques pour accélérer le développement de la filière du recyclage des plastiques

    2acr - 06 Décembre 2017 - 17h55
    1) Favoriser les contractualisations tripartites entre régénérateurs, utilisateurs et éco-organismes pour inscrire les démarches dans le long terme nécessaire aux investissements industriels

    2) Développer conjointement au recyclage des plastiques, la valorisation énergétique (Combustible Solide de Récupération) des fractions qui ne sont pas économiquement ou techniquement recyclables par :


    3) Promouvoir les engagements volontaires, en particulier les Engagements pour la Croissance Verte

    4) Mettre en place des outils économiques valorisant les économies de ressources et les bénéfices environnementaux et sociétaux (ex : mécanisme 2ACR)
  • Taxer la mise en décharge des DIB ( déchets industriels banals)

    Jean-Michel Duivon - 06 Décembre 2017 - 16h24
    La mise en décharge est actuellement à un coût de 100 euros par tonne ce qui n'incite aucun industriel à trouver des solutions de recyclage pour les matières à faible valeur ajoutée.
    La matière première issue du recyclage est pénalisée par les coûts de main d'oeuvre.
    Ce coût de mise en décharge devrait être à terme prohibitif et harmonisé en Europe pour que le recyclage devienne plus rentable que l'enfouissement.
    Les taxes collectées devraient être utilisées pour financer les projets techniques et les usines de recyclage.
  • Le monde de la mode participe à l'Economie Circulaire

    TPatrice - 06 Décembre 2017 - 09h37
    Vous n’êtes pas sans savoir que l’industrie de la mode par son modèle économique - dont l’expansion exponentielle de la mode rapide, dite «fast fashion» - est la seconde industrie la plus polluante au monde, études à l’appui.
    Tout au long de sa chaîne de valeur, l’industrie est hyper-consommatrice d’eau, d’énergie, de produits chimiques et génératrice de déchets. Et cela ne va pas s’arrêter avec l’émergence de nouveaux consommateurs.
    Aujourd’hui nous constatons un nombre d’initiatives ponctuelles le long de la chaîne d’approvisionnement sans toutefois répondre au défi de la neutralisation de l’impact environnemental. Le manque de transparence, de traçabilité et de financement constituent les enjeux clés.
    Nous préconisons la création d’un fond indépendant de l’innovation de la mode qui serait financé d’une part par une écotaxe sur le produit – inspirée de l’électro-ménager - et d’autre part par des contributions provenant des acteurs privés de l’industrie.
  • Pas de nouvelles ressources financières, mais réorienter les financements existants

    Benoît Duret - 05 Décembre 2017 - 18h56
    D'énormes budgets sont accordés régulièrement aux entreprises dans le cadre de dispositifs tels que les Pôles de compétitivité ou les Investissements d'Avenir. L'évaluation des retours sur investissements sont très discutables. Une partie de cette source de financement public devrait être orientées vers des fonctions d'animation de la gestion sobre des ressources dans les territoires, de manière à générer des solutions collectives à l'interface des acteurs privés, publics, associatifs, de la recherche, etc. Cette action est source d'emploi et générera automatiquement de nouvelles activités locale au service de l'EC.
  • Taxer les fabricants et utilisateurs de ressources naturelles

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h42
    Taxer les fabricants et utilisateurs de ressources naturelles selon le degré de rareté de la ressource naturelle pour des usages non nobles.
  • Mieux contrôler la réutilisation et la redistribution des éco-taxes et des éco-contributions

    L'ESAIP - 05 Décembre 2017 - 13h41
    Mieux contrôler la réutilisation et la redistribution des éco-taxes et des éco-contributions gérer par les éco-organismes nationaux afin d’éviter les pertes liées à des dysfonctionnements ou pratiques peu vertueuses.

J'ajoute ma contribution

La concertation est désormais clôturée. Il n'est plus possible de contribuer.

Back to top