4 - Mobiliser tous les acteurs

Mener un effort de communication inédit pour mobiliser les citoyens et les entreprises

  • Lancer durant le quinquennat plusieurs campagnes nationales de communication à destination du grand public

    Notamment concernant la consommation durable, le réemploi, la réparation, le recyclage, l’impact sur l’environnement de l’abandon de déchets, et le tri à la source des biodéchets.
    cedricb
    tant qu'il coutera plus cher de réparer que de racheter, ça n'aura que peu d'effets
    BIODIVERSITE
    En montrant non seulement l’impact sur l’environnement mais aussi l'impact sur les coûts des dépenses publiques, et in fine sur les coûts payés par les ménages, par les individus
    delap
    Communication qui ne doit pas être culpabilisante mais encourageante. Mettre en avant la facilité de la démarche et son importance.
    Malka
    Le grand public et les collectivités car souvent ce sont elles qui freinent des 4 fers alors que les citoyens seraient demandeurs notamment de composteurs municipaux (on le demande depuis des années dans ma commune sans succès, d'ailleurs les déchets végétaux ne sont même pas traités de manière différenciés, ils partent à l'incinérateur ce qui vraiment scandaleux !), mais aussi de consignes et de plus de bornes de tri.
    test
    au lieu de payer des campagnes de pub, il faut organiser la filière de manière à ce qu'elle soit transparente et efficace
    Marie-P
    Le consommateur en tant que producteur de déchets doit être le premier acteur du tri. Il doit adhérer au geste de tri grâce aux campagnes de communication précédant la distribution d’outils adaptés au tri.
    Pezynj
    C'est primordial ! Il y a encore trop de gens qui ne savent pas, ne se documentent pas, voire considèrent que ça n'a aucun intérêt.
    ca59
    en utilisant l'ensemble desmédias
    Majoli
    Ha oui oui je l'ai mentionné sur un autre poste!
    cgodefroy
    Absolument nécessaire car c'est la base, une base qui n'est pas du tout intégrée aujourd'hui, tant du point de vue du citoyen (beaucoup trop de gens jettent encore dans la nature sans même se poser de questions) que des entreprises. Donc oui ++
    Laetitia Blondel
    Oui oui oui!! Trop de gens n'imaginent pas l'impact de leurs petits gestes quotidiens sur la planète! Ils n'ont pas toujours d'ailleurs conscience que de petits gestes peuvent amener de grandes choses! Les défis à l'échelle des villes et agglomération (économie d'énergie, zéro déchets,...) sont à promouvoir
    ANNE-CLAIRE ASSELIN
    Faire envie ! Et si "Réparer" était la nouvelle tendance ? Organiser des ateliers de formation/information?
    Anthony Henry
    Ne pas hésiter à demander la transmission de ces informations auprès des collectivités locales. Il faut un maximum de participation. Je n'ai eu l'information de cette consultation que lors d'une seule et unique réunion ... il est plus difficile d'avoir l'information en dehors des canaux de communication tels que la presse écrite ...
    GRDF
    Proposition : Permettre au grand public de visiter des sites illustrant les pratiques d’économie circulaire – élargissement des journées du patrimoine énergétique
    Confrontations Europe
    Au-delà des efforts bienvenus de communication, la montée en puissance des filières industrielles de valorisation des déchets requiert d’associer les différentes parties prenantes, et en particulier les riverains, dans la conception des installations industrielles nécessaires et de prendre en compte leurs attentes.
    Sylvain BOUCHERAND
    Une autre démarche pour mobiliser les entreprises, notamment les PME, serait de développer un accompagnement collectif des PME, qui ont pour les premières déjà fait leurs preuves.
    Lsanchez
    Mettre plutot ça au programme des petites classes avec des sorties scolaires à des centres de tris (pour que ça ne reste pas que du blabla théorique qu'on est obligé de sortir à l'agreg pour être un enseignant "éthique et responsable"... Et poursuivre des initiatives de ce type jusqu'au collège.
    aria_nef
    D'accord, si cette campagne n'est pas l'unique chose mise en place à l'issue de la publication de la feuille de route. Ce serait un bon signal pour dire que c'est un sujet "qui compte" néanmoins. Attention à l'hétérogénéité des territoires ? (faire de la pub sur quelque chose c'est une chose, mais si l'option n'est pas disponible dans un rayon raisonnable, c'est moyen)
    NO PLASTIC IN MY SEA
    La communication ne suffira pas. Il y a urgence à favoriser des alternatives aux modèles polluants actuels. La priorité est du côté des fabricants et des distributeurs, pas du côté du consommateur.
  • Mettre à disposition des entreprises un portail permettant d’identifier facilement les aides publiques à l’économie circulaire

    --
    delap
    Et pour les usagers.
    Marion Prinçaud
    Les aides et les structures permettant à ces entreprises de progresser accompagnées de façon cohérente avec leurs besoins et leurs moyens.
    PHENIX
    Il faudrait, soutenir les petites entreprises en voie de développement, qui, ont en général des idées jeunes et innovatrices mais elles manquent de moyens et de financement. Le grand Public aime la proximité et l'échange.Mettre en valeur les femmes, créatrices d'entreprise, dans les secteurs encore à domination masculine pour s'ouvrir aux visions nouvelles. Alors à quoi sert-il, concrètement, de mettre à disposition des outils, des portails, des campagnes...etc pour que seules les grandes structures (acteurs) en tirent bénéfices et arrivent à changer. D'ailleurs, les mêmes acteurs n'ont pas assez de proximité avec les citoyens-consommateurs pour répondre à leurs besoins.
    Anthony Henry
    Il faudra penser à communiquer massivement sur cet outil par la suite afin de favoriser son utilisation.
    JH
    Faciliter au maximum le circuit administratif pour ces aides publiques
    Drichin
    Oui, très bonne idée pour les mobiliser !
  • Déployer un dispositif d’ambassadeurs de l’économie circulaire

    Sur la base du retour d’expérience de la filière emballages avec les ambassadeurs de tri, pour améliorer l’information et la mobilisation des citoyens sur l’économie circulaire, la prévention et la gestion des déchets.
    BIODIVERSITE
    Créer des postes de chargé de mission "économie circulaire" au sein de l’État et des collectivités territoriales
    cat88
    l'effet est souvent temporaire. Créer des ambassadeurs ne me parait pas créer des emplois pérennes. Miser sur des emplois de composteur, réparateur... me paraît plus optimiste
    Anthony Henry
    Créer des intitulés de postes c'est bien, mais les collectivités ont de moins en moins de financement pour créer les postes en interne. Il faut déja maintenir les postes existants crées dans le cadre de l'appel à projet Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage en 2014-2015
    piloumat
    notamment sur des actions avec résultats visibles et évaluables: réparation, compostage, gaspillage alim
    Drichin
    Oui ! A développer dans les emplois associatifs... Par exemple ceux aidés supprimés par notre gouvernement...
    aria_nef
    Oui ! Mais dans un contexte de serrage de ceinture budgétaire, peut-on seulement en rêver ? :'(
    Verdi
    oui si ce sont les mêmes personnes
Back to top