2 - Mieux produire

Intégrer l’éco-conception dans les pratiques des entreprises

  • Développer l’éco-conception des emballages, en organisant des Assises de l’éco-conception des emballages

    Développer l’éco-conception des emballages, en organisant des Assises de l’éco-conception des emballages et en développant de nouveaux emballages biodégradables et compostables et/ou biosourcés recyclables, en lien avec les conclusions des États généraux de l’alimentation et en augmentant les éco-modulations de la filière REP des emballages ménagers pour les suremballages et les emballages non recyclables.
    mllefrenchie
    Il est nécessaire de rapidement Changer nos habitudes en terme de conception des emballages notamment le suremballement. Chercher des alternatives biodégradable et surtout réduire réduire réduire.
    Mathilde P.
    Et surtout en réduisant ces emballages !! De très nombreux produits pourraient être vendus avec beauuucoup moins d'emballages, suremballages etc, voire même en vrac.
    Claude Pinget
    Une évidence aujourd'hui : et avec l'ISO14001:2015, on intègre les principes du cycle de vie. Des partenaires existent (Pôle éco-conception), des serious game existent (In the Loop), il faudrait presque plus qu'à appuyer sur le bouton pour lancer une obligation réglementaire ...
    JulieC01
    Pourquoi vouloir créer de nouveaux emballages quand on peut simplement les réduire voire les supprimer ? En parallèle de l'éco-conception, qui mobilise du temps, de l'argent et des ressources, valoriser la filière vrac serait un vrai coup à jouer... Avec de nouveaux emballages éco-conçus, la démarche de réflexion sur les emballages ne se fait pas au niveau du consommateur. A mon avis, le client doit pouvoir réfléchir à ses propres choix de consommation plutôt que de se voir offrir une solution miracle, en étant par exemple confronté à de plus en plus de produits stockés en vrac.
    Niedde
    Un taux de TVA réduit pour les marchandises vendues en vrac (ainsi que des réductions d'impôts pour les producteurs et les distributeurs de la filière vrac) pourrait, en faisant baisser les prix de ces produits, inciter les gens à jouer le jeu ainsi que rendre du pouvoir d'achat aux plus pauvres.
    muriel lyonnet
    on a surtout besoin de moins d'emballage
    Isabelle1
    Oui mais cette démarche doit être à minima européenne et incitative pour le entreprises.
    Cécile Dyment
    Les emballages doivent devenir complètement biodégradables, consignables ou, au minimum, recyclables. Même s'il faut laisser le temps aux entreprises de modifier leur modèle actuel, la transition doit être rapide et ne pas souffrir d'exception. Pas besoin de commissions et d'assises interminables, il faut agir rapidement.
    Juju
    Quand c' est nécessaire, l'éco conception est bien sûr à privilégier, mais dans le cas de beaucoup de produits (notamment dans l'alimentaire) encourager le vrac est une bien meilleure solution. Cet incitation pourrait se faire par l'intermédiaire de taxes sur l'emballage d'un produit par exemple.
    Mathias
    Il y a aujourd'hui trop de types de plastique utilisés par les industriels et leur classification pour le recyclage est trop complexe, comme le montre très bien ce site : [lien supprimé] Le législateur se doit donc - d'interdire au maximum les plastique non recyclable, comme le Polypropylène (PP). - Réduire le nombre de plastique utilisable par l'industrie , afin que leurs réutilisations soit garantie et rentable. - Simplifier la classification des plastiques : recyclable / non recyclable. Au lieu des 7 niveaux actuels, incompréhensible pour le grand public. - Limiter le sur-emballage.
    samiii
    Il faut passer à l'obligation plutôt qu'à l'incitation maintenant ! Il est temps ! Il ne faudrait autoriser les entreprises à avoir des emballages non biodégradables ou non recyclable UNIQUEMENT sur dérogation avec motivation indiquant pourquoi les solutions existante ne correspondent pas aux besoins spécifiques de cette entreprise. Pour les autres, obligation et sanctions !
    Guyane Environnement
    Nos poubelles débordent depuis trop longtemps ; malgré nos bonnes volontés de limiter nos consommations de déchets, nous sommes bien souvent impuissants face aux produits sur-emballés. Il est temps d'exiger ce changement à toutes les échelles, de la production à la vente
    Adélaïde Benoit
    Plutôt que de nouveaux emballages, développer la vente en vrac comme le font déjà totalement, certains magasins en France qui en ont fait leur spécialité. Les contacter, prendre appui sur eux
    christelle Pedrotti
    Il est nécessaire également de RÉDUIRE les emballages... malheureusement cela ne fait pas grande différence dans l’estomac d’un animal marin par exemple.
    priscilleg
    L'affichage environnemental permet de valoriser les résultats d'une démarche d'éco-conception (sinon, il manque une "récompense" pour les efforts d'éco-conception).
    priscilleg
    L'écolabel européen seul éco label officiel européen n'est pas assez valorisé et mis en avant.
    priscilleg
    Promouvoir les bâtiments éco-conçus pour limiter la gestion des déchets de destruction
    BIODIVERSITE
    La boucle de l’économie circulaire ne sera réellement rebouclée que si les biens en début de vie sont correctement conçus, c'est à dire fabriqués pour pouvoir être recyclés et réincorporés dans de nouveaux biens
    BIODIVERSITE
    Il faut aller plus loin que l'organisation des assises de l’éco-conception des emballages, il faut l'imposer par la loi : l'imposer pour les entreprises et industries françaises, mais également étrangères ; pour ces dernières, soit le produit ne respectant par la loi sera interdit sur le sol français, soit il sera soumis à une taxe permettant de compenser les entreprises françaises fabriquant des produits vertueux
    SMAGG
    Il faut arrêter d'emballer dans n'importe quoi
    delap
    La réflexion sur de nouveaux emballages c'est également une réflexion sur la façon dont on consomme. La recherche sur ces nouveaux emballages devrait être accompagné d'une réglementation stricte sur le suremballage et les emballage inutile afin de stimuler la R&D des entreprises, qui sont seules responsable de ces emballages et non le consommateur. Privilégier le carton et le verre.
    BIODIVERSITE
    Intégrer l’éco-conception dans les pratiques des entreprises de façon réglementaire, pour les entreprises françaises ET etrangères
    co1
    oui et valoriser les entreprises qui jouent le jeu
    gruisquerty
    Créer un système de bonus-malus pour les entreprises. Une taxation en cas de suremballage et d'emballage non recyclable. Au contraire, une aide pour une utilisation et une conception vertueuse des emballages.
    Jean-Philippe BASSANO
    Rendre l'éco-conception obligatoire. Cela devrait être un pilier de la conception. Pénaliser les entreprises, les produits non conçu en respectant cela
    Coop de France
    La thématique a déjà été étudié dans les Etats Généraux de l’Alimentation, ainsi que dans les réunions de la feuille de route économie circulaire. Il ne semble pas nécessaire d’organiser en plus des assises.
    Coop de France
    Il faut développer les produits et les emballages à faible ACV (analyse de cycle de vie) : • Favoriser les emballages réutilisables en bois ; • Faciliter la pénétration des produits biosourcés sur les marchés en favorisant notamment les produits normalisés français par rapport aux autres produits ; • Favoriser les emballages issus de biomasse gérée durablement, recyclables comme la brique alimentaire ; • Appuyer la rechercher et l’innovation pour permettre de recycler les emballages biosourcés.
    GreenIT.fr
    Encourager l'écoconception des logiciels et services numériques. 80% des ordinateurs qui quittent une entreprise ou un foyer sont parfaitement fonctionnels, mais ils sont devenus trop lents pour exécuter les nouvelles générations de logiciels et de services numériques. Il existe pourtant en France une méthodologie, un référentiel et des outils d'écoconception développés par un collectif d'acteurs (70 organisations) qui font consensus. Mais ils sont méconnus et trop peu utilisés. Il faut soutenir (visibilité, moyens financiers) les acteurs de la communauté qui propose des outils gratuits, ouverts et consensuels.
    Sauge
    Enballages : Oui à l'incitation de l'éco-conception, et oui à l'obligation réglementaire aussi, aux labels aussi. En revanche, 1- Le vrac oui, mais il peut augmenter le gaspillage sur des denrées périssables (alimentaires humides) - et pas sûre que des assises soient le bon moyen pour déployer les éco-conceptions qui existent déjà, de toute évidence - à moins qu'elles soient l'occasion de générer une banque, une mutualisation ou un partage des méthodes et solutions en éco-conception : dans ce domaine, il ne devrait pas y avoir de secrets ou de brevet, ou alors un moyen de récompenser le partage plus fort que l'intérêt du brevet ...
    Charlotte
    Oui, il faut que ceux qui produisent les emballages soient pénalisés, si ce sont des emballages non biodégradables, ou biosourcée il faut aussi accompagner le comportement des consommateurs pour en effet exiger de recycler ou composter
    Corinne MERCADIE
    Les emballages ne sont pas les seuls à générer des impacts environnementaux : le transport, les ingrédients / composants et leurs mode de cultures, leur fabrication, les pertes non valorisables en cours de production, les conditions d'utilisation : tout cela a un impact. L'affichage environnemental va pouvoir mettre cela en avant et permettre aux entreprise d'identifier les vraies étapes du cycle de vie sur lesquels ils doivent mobiliser leurs efforts.
    Corinne MERCADIE
    Vigilance sur l'aptitude au contact alimentaire des emballages "miracles" que l'on voit largement soutenus dans les commentaires précédents : les films biodégradables, biosourcés... n'ont pas toujours les mêmes propriétés.... Le stockage au congélateur, au réfrigérateur, celui de longue durée à température ambiante, le passage au micro-onde, au bain marie, au four traditionnel... tout cela sont des besoins qui doivent être compatibles avec les nouveaux matériaux qui sont développés, tant pour leurs propriétés physiques que leur inertie afin de ne pas avoir d'impacts sur la santé humaine...
    Corinne MERCADIE
    Il faudrait déployer des campagnes de communication pour promouvoir des emballages éco-conçus, et les rentre attractifs, même s'ils sont totalement en dehors des codes du marché. Certaines optimisations ne sont pas acceptées par les consommateurs qui déportent leurs achats vers d'autres marques qui ont gardé l'emballage "traditionnel" et cela a donc des conséquences financières non négligeables. Cela n'incite pas à prendre de risques.... la mise en place des Assisses de l'écoconception des emballages peut donc être bénéfique, à la condition que ce soient de vrais échanges constructifs avec des décisions de changements de codes de marchés ... et non, une réunion de "promotion" des matériaux biosourcés/compostables/...
    flow
    Et comment !!!!
    Marie-P
    Il est important de promouvoir le recours aux emballages biosourcés et compostables pour les emballages ayant un fort risque d’être jetés avec les biodéchets ou ceux permettant de faciliter le tri et la collecte des biodéchets comme les sacs fruits et légumes
    Sandreleen
    Favoriser le vrac (TVA réduite), interdire les emballages plastiques, même "biodégradables" puisqu'ils se retrouvent fragmentés dans notre environnement - on ne les voit plus mais ils se disséminent - pénaliser le sur emballage et favoriser les emballages consignés (verre, métaux) ou vraiment compostables (papier, carton, bois, autres fibres végétales)
    dommarie
    Il serait nécessaire de développer par grande filières d'activités des Analyses de Flux de Matières (AFM) pour connaître les impacts globaux, les consommations de matières premières, le degré de dépendance de la filière vis à vis de l'exterieur. Ces AFM seraient ensuite déclinés en plans d'actions nationaux, régionaux et par entreprise ou l'écoconception aurait toute sa place.. Cela donnerait du sens, plutôt que chaque entreprise/collectivité réfléchisse de son côté. Il y aurait ainsi des possibilités de mutualisation (R&D...), des possibilités de substitution en développant une vraie politique sur les biossourcés ou le bois matériau.
    magou
    taxes aux entreprises sur le suremballage!
    magou
    taxes aux entreprises sur le suremballage!
    Adrien B
    Des Assises ? Je rêve, c'est ça votre proposition ? C'est bien connu, des assises ça change tout ? On pourrait aussi faire un colloque, une université d'été, un séminaire où parlerait de ce qu'il faut faire... Sans contrainte, on n'arriverons à rien! Des Assises, il y a en a déjà tous les ans!
    Magke
    L'éco-conception doit être intégrée également pour les autres secteurs, notamment le BTP car 70 % de nos déchets proviennent du BTP et la construction génère en moy. 2 fois plus de déchets en France que dans le reste de l’Europe. Sur le long terme, il faut construire des bâtiments modulables, faciles à déconstruire pour récupérer les poutres, fenêtres... Sur le court-terme, un tri systématique de ces déchets permettra d'envisager un recyclage + lutte contre les dépôts illégaux de ces déchets (plateformes e stockage, formation des équipes de ce secteur). L'ademe avait rendu une étude à ce sujet, à utiliser sans modération :) [lien supprimé]
    Globule
    Il faudrait aller plus loin en incitant financièrement les entreprises à intégrer l'éco-conception dans leurs processus avant fabrication.
    Majoli
    LIMPIDE pourquoi ne pas commencer maintenant? On va attendre encore 7 ans avant que ce soit mis en place??? Il faut agir plus rapidement que çà
    Jean-luc D.
    il est dommage de n'envisager l'éco-conception "que" sur le champ des emballage. La durée de vie des produit, le choix des MP, l'anticipation de leur recyclage... sont tout aussi nécessaire
    CNE
    Le CNE rappelle qu'il a rédigé avec ses partenaires de la chaine de valeur du produit emballé, un guide méthodologique d'éco-conception du couple produit-emballage. Il n'y a pas forcément lieu de créer des Assises mais de mettre à jour ce document sous l’égide du CNE et de profiter de la FREC pour le diffuser à grande échelle.
    Geoffroy
    L'éco-conception oui ! Mais le cycle de vie des produits doit être considéré également. En clair recycler des bouteilles plastiques en pull ce n'est pas intéressant. En refaire de nouvelles bouteilles plastiques est bien plus vertueux.
    SylvainR
    A accompagner d'informations aux consommateurs sur le bien fondé de tel ou tel emballage.
Back to top