2 - Mieux produire

Incorporer davantage de matières premières issues du recyclage dans les nouveaux produits

  • Lever les freins à l’incorporation des matières premières issues du recyclage

    Lever les freins à l’incorporation des matières premières issues du recyclage, d’une part, en développant un recyclage en quantité et de qualité technique équivalente aux matières premières vierges, notamment pour ce qui concerne les plastiques neufs, et, d’autre part, en tenant compte des utilisations successives des produits qui peuvent introduire des substances, qui sont non compatibles avec des exigences de qualité (exigences sanitaires pour l’emballage des produits alimentaires par exemple).
    Claude Pinget
    Le 1er frein est "écolonomique" à mon sens : pour certaines matières, cela coûtent plus cher de recycler, de réincorporer que de partir de la matière 1ère ... L'évolution des techniques n'est pas à la hauteur de l'ambition aujourd'hui. (conso d'NRJ, impact environnemental, pollution atmosphérique, ...). Les solutions 100% propres n'existent pas ...
    Maïlys G 1
    Les freins sont beaucoup ceux de l'image et de l'information : exemple concret, nous avons eu des difficultés à trouver des fournisseurs de contenants en plastique recyclé, on nous a souvent rétorqué "ah non, ne vous inquiétez pas, tout est fait à partir de matière vierge !" ... -_- ... et même celui que l'on a finalement trouvé, a une gamme "recyclé" vs la gamme "1er choix"... Il y a encore du chemin à faire dans les mentalités...
    Debacq
    Cet axe vaut notamment pour le domaine du BTP, où le recyclage des matériaux réduirait significativement le volume de déchets et les atteintes à l'environnement.
    JEAN PHILIPPE RICARD
    Dans le domaine des produits chimiques il faut absolument faciliter la sortie de déchet implicite pour des inscriptions dans reach. Lever ces freins permettrait réduire l'empreinte carbone des composés consommés par l'industrie en limitant les transports et les importations et d'utiliser des coproduits qui sont souvent détruits ou enfouis. le recyclage de ces produits permettra aussi de réduire les coûts d’accès à certaines Matières premières pour les utilisateurs et réduire les coûts de destruction et donc améliorer les rentabilités des producteurs de coproduits. Economie circulaire, vertueuse et viable!
    cat88
    Quid de taxer plus les matières plastiques vierges pour favoriser l'utilisation de plastiques recyclées ?
    Corinne MERCADIE
    Grande vigilance à avoir sur le sujet de la conformité pour l'aptitude au contact alimentaire... les mesures qui seront prises pour améliorer le % de recyclé dans les produits doivent être couplées à des renforcements réglementaires, interdisant par exemple, l'utilisation de recyclé dans les matériaux au contact alimentaire. Les NIAS pour les matériaux vierges sont déjà un casse-tête, alors comment couvrir les matériaux recyclés de façon satisfaisante ? !! On voit ce que cela donne dans le secteur des papiers/cartons avec les huiles minérales : n'amplifions pas le phénomène !! Il y a plein de plastique dans notre quotidien, qui peuvent bénéficier des ces matières recyclés sans risque sanitaire.
    Geoffroy
    Soyons clairs, il n'y a aucun frein à éco-concevoir, si ce n'est pas le coût global qui découle de cette méthode de production. Par contre il est moins coûteux de réaliser une bouteille en PET à partir de pétrole qu'à partir de PET trié/recyclé. Coût de tri, de logistique, etc. ne justifient pas toujours la moins value du coût de fabrication.
    SYNDIFRAIS
    Syndifrais, l'organisation des producteurs de produits laitiers frais, s’inscrit dans cette démarche avec 2 études en partenariat avec CITEO : 1 – Dans le cadre de l’extension des consignes de tri à tous les plastiques prévue en France, Syndifrais a lancé début 2018 une étude pour améliorer le recyclage du polystyrène issu des pots de produits laitiers frais triés en centre de tri - Le but : Augmenter l’utilisation du polystyrène issu du recyclage au travers de nouveaux débouchés. 2 - Syndifrais réalise avec CITEO, début 2018, une étude en centres de tri pour évaluer les difficultés techniques au tri des emballages de produits laitiers frais : petite taille, friabilité …
    EcopalHDF
    développer le crédit impôt recherche, donner aux entreprises une meilleure vision des possibilités d'aide à la recherche, + avoir des centres de recherches accessibles et proactifs envers les entreprises à potentiel
    Confrontations Europe
    Il conviendrait d'étudier la possibilité d’introduire des incitations financières, fiscales, réglementaires...) à chaque étape de la vie d’un produit pour favoriser le développement de nouveaux modèles économiques (notamment dans le but d'améliorer l’intégration des matières recyclées dans la production de ces biens ou la consommation de biens intermédiaires contenant des matières premières recyclées).
    Confrontations Europe
    S’engager pour que le suivi de la volatilité sur les marchés de commodities redevienne une priorité de la politique commerciale européenne (le dernier rapport d’activité sur la politique commerciale de l’UE sur les matières premières date de 2012).
    Confrontations Europe
    Il est nécessaire de contribuer à la mise en place de filières circulaires d’excellence françaises et européennes pour les matières premières définies comme critiques pour l’Union.
    UIC Union des Industries Chimiques
    Il faut favoriser l’utilisation de matières premières recyclées en tenant compte au cas par cas de la possible présence de substances préoccupantes (souvent héritées) dans certains produits, pour certaines utilisations, via une approche de gestion des risques. L'industrie chimique possède la technologie qui contribuera à augmenter significativement le taux de recyclage des plastiques. Le recyclage chimique fournit des solutions en complément du recyclage mécanique et de la réutilisation. L'UIC soutient dans ce cadre les travaux de la Commission européenne sur l'interface déchet/produit (guide de décision sur la meilleure option de gestion du déchet).
    FIDAREC
    Ok mais faire une approche différenciée car peut dépendre des matériaux et des fonctionnalités recherchées. Ex recyclage des batteries voitures électriques pour stockage énergie PV dans habitat…
    ACH BZH
    Face au constat que recycler du plastique coûtera toujours plus cher que de produire du nouveau, je pense qu' il faut considérer que l ecoconception doit proposer des alternatives à l utilisation du plastique qui par ailleurs est toxique pour l environnement. Il faut plébisciter les matériaux biodégradables et 100% réutilisable comme le verre, le carton et l aluminium. Pourquoi ne pas interdire purement et simplement les Pet et polystyrène lorsque leur utilisation n est pas absolument nécessaire?
    Hélène DANEL
    Le recyclage est important mais a actuellement des limites car certains matériaux sont toxiques. Il faudrait donc ne plus encourager la fabrication de ces matériaux toxiques en amont. Le recyclage est une excellente chose mais il faut arriver à contrôler la composition du produit final
    Hélène DANEL
    Le recyclage est important mais a actuellement des limites car certains matériaux sont toxiques. Il faudrait donc ne plus encourager la fabrication de ces matériaux toxiques en amont. Le recyclage est une excellente chose mais il faut arriver à contrôler la composition du produit final
    J Adamczewski
    A priori oui, mais avec de garde-fous importants pour des produits toxiques qui risquent de perdurer au delà de leur interdiction grâce au recyclage. 100% d'accord avec H DANEL sur la nécessité de les interdire en amont.
    Goudja
    la recommandation d'incorporation de matières recyclées pourra être accompagnée de clauses dans les Cahier des charges des marchés publics
    yomchaid
    L'usage du plastique ne doit pas se faire pour des usages court terme - ce sont des matériaux dont la durabilité est très longue et donc il faut les réserver pour des usages long terme. Le recyclage des plastiques n'est possible qu'un nombre très petits de cycles. De plus les polymères proviennent le plus souvent des hydrocarbures que la France importe - moins de plastique c'est une moins grande dépendance au pétrole.
  • Avoir recours à des engagements volontaires de l’ensemble des acteurs

    Avoir recours à des engagements volontaires de l’ensemble des acteurs (fournisseurs de matières vierges, fabricant de produits, metteurs sur le marché, collecteurs et gestionnaires de déchets) visant à organiser une ambition de filière (conception, collecte, et incorporation des matières recyclés dans de nouveaux produits) avec des objectifs d’incorporation de matières premières recyclées. En l’absence de tels accords avant un an, des obligations réglementaires pourront être imposées (taux minimaux d’incorporation et/ou un marché de certificats d’incorporation.
    Claude Pinget
    Comment le maîtriser ? Il faut d'abord informer, former et développer les formations sur le sujet, les outils de comm. Pour les entreprises de collecte, les forcer à créer des filières, même s'il n'y a pas assez de "gisements" ...
    SMAGG
    Les marques ont a y gagner "publicitairement " parlant
    BIODIVERSITE
    Avoir recours à des engagements volontaires de l’ensemble des acteurs mais pas que ... afin d'impulser et de donner un cadre, il faut avoir également recours à des engagements obligatoires imposés par la loi
    Isabel Delseny-Ernest E-Business 360°
    Prenons exemple sur le smartphone Fairphone eco-conçu : [lien supprimé]
    Isabel Delseny-Ernest E-Business 360°
    Oups, pas de lien ? Donc voici les caractéristique d'un smartphone éthique, modulaire, éco-conç : réparable, équitable, recyclable et maintenant louable : un bon exemple à suivre !
    Michel_D.
    La traçabilité des matières premières, des composants et des sous ensemble permettrait de mieux identifier ce qui provient du recyclage.
    Adrien B
    Des engagements volontaires oui mais limiter dans le temps... SI pas de résultats, il faudra passer par des solutions incitatives et/ou punitives ou alors on se raconte des histoires...
    Globule
    Dans un premier temps, il faudrait peut-être, alors, mettre en place des conditions de partenariat entre les acteurs, par un travail de mise en relation et éventuellement de médiation, tout en fournissant des éléments montrant les intérêts retirés par le changement de pratiques.
    Geoffroy
    J'ai mis un + car j'aime cet optimisme même si j'ai du mal à le croire. Des interdictions seront à envisager pour certaines mises sur le marché de produits mal éco-conçus ou qui auront un impact négatif sur notre environnement.
    kaamelot
    inclure dans les engagements volontaires les syndicats professionnels
    kaamelot
    inclure dans les engagements volontaires les syndicats professionnels
    kaamelot
    inclure dans les engagements volontaires les syndicats professionnels
    kaamelot
    inclure dans les engagements volontaires les syndicats professionnels
    kaamelot
    inclure dans les engagements volontaires les syndicats professionnels
    BenPlan
    Oui aux ECV, mais il faut que tous les services de l'administration acceptent de les signer !
    Julien P.
    Le volontaire ne fonctionne visiblement pas. Mettre un peu d'obligation sur les acteurs amont du cycle de vie, pas que sur les collectivités (donc citoyen)
    Muriel CHAGNIOT
    barrière à l'import indispensable
    AFNUM
    L’AFNUM est favorable à l’approche volontaire. La fixation réglementaire de taux d’incorporation pose des difficultés : diversité des matériaux existants / autres réponses possibles aux enjeux de l’économie circulaire (réemploi, écoconception) / limites éventuelles tenant à la disponibilité de ces matières en termes de quantité et de qualité : l’incorporation entendue d’un point de vue quantitatif, ne présentera pas toujours de réels bénéfices environnementaux si les exigences de sécurité, de fiabilité, de durabilité et de maîtrise de la dangerosité qui s’attachent aux matériaux, autrement dit les questions de qualité, ne sont pas respectées
    AFNUM
    Nécessité de définir un vocabulaire commun, un périmètre clair et une méthodologie de calcul unifiée. Ces éléments sont à décider, a minima, au niveau européen. Pour rappel, des commissions de normalisation sont d’ailleurs déjà mobilisées sur cette question (ISO 14021 et JWG10 / CE CEN CENELEC). Néanmoins, il n’existe pas aujourd’hui de méthodologie consensuelle définissant le périmètre et le calcul du contenu recyclé, rendant ainsi toute comparaison entre produits impossible. Nécessité d’une traçabilité et d’un contrôle solides : le manque de définitions communes renforce le risque d’allégations environnementales non prouvées et rend impossible toute comparaison objective et fiable.
    AFNUM
    Il ne saurait y avoir de dispositif efficace sans que les autorités compétentes ne disposent d’outils de contrôle adéquats
    Drichin
    Effectivement, si possible privilégier le volontariat, afin que les acteurs en question puissent le valoriser pour leur image ; mais à défaut, obligation !
    Hélène DANEL
    L'imposition réglementaire d'un niveau de recyclage sera sans doute nécessaire mais la façon de recycler est essentielle si on veut avoir une vision à long terme de protection de la ressource avec des cycles perpétuels. Dans la nature, il n'y a pas de déchets tout est recyclé. Imitons ce modèle qui a fait ses preuves depuis de nombreux millénaires.
    J Adamczewski
    Le volontaire risque de ne pas être suffisant.
    Goudja
    A condition de les valoriser pour faire entrainement
    Olivier N
    Engagement volontaire = balivernes et manoeuvres dilatoires.
    yomchaid
    Le recours a des engagements volontaires c'est la porte ouverte à des négociations sans fin dont les termes seront sans cesse remis en question. Seule la loi et son application permettent d'établir la base d'un comportement. Et l'éducation permet d'ancrer le comportement dans les habitudes.
Back to top