2 - Mieux produire

Adapter les compétences professionnelles pour mieux produire

  • Faire évoluer l'ensemble des formations professionnelles initiales et continues

    Faire évoluer l'ensemble des formations professionnelles initiales et continues pour prendre en compte les besoins de l'économie circulaire .
    Claude Pinget
    C'est une base, un socle des évolutions, avec les générations actuelles et à venir
    Niedde
    Projet très ambitieux
    delap
    Et surtout pour faire connaitre ce domaine et ses opportunités.
    Coop de France
    Un soutien aux actions collectives d’information et de formations reste nécessaire, avec une approche prospective et systémique, pour que l’ensemble des entreprises intègrent : • Les nouvelles attentes sociétales, • Les nouveaux outils et savoir-faire, • Les évolutions réglementaires.
    dommarie
    Les régions peuvent agir dans le cadre leur compétences - lycées notamment.
    Anthony Henry
    C'est une action obligatoire si nous souhaitons évoluer dans le bon sens.
    laure.dp
    indispensable !
    piloumat
    d'énormes besoins dans le domaine des biodéchets avec la loi 2025 : il faut anticiper et donner bcp + de moyens pour la formation ds ce sens
    Confrontations Europe
    ❱ La création de filières spécifiques de formation (initiale et continue) aux métiers et compétences nécessaires à la valorisation des déchets les plus complexes est un prérequis majeur au développement de celle-ci.
    Hélène DANEL
    L'économie circulaire à impact positif est très peu connue des responsables et encore moins de la plupart des professionnels. Il y a là un vaste chantier de formation. Dans le bâtiment notamment, il y a beaucoup de matériaux toxiques, hybrides et difficile à recycler. Or les professionnels ne connaissent pas bien les matériaux qu'ils utilisent de ce point de vue là. Il y a la problématique choix des matériaux, puis leur mise en oeuvre qui permettra ou non de les recycler par la suite en cas de déconstruction.
  • Accompagner les élus et les collectivités territoriales

    Accompagner les élus et les collectivités territoriales dans le développement de stratégies territoriales de l'économie circulaire en améliorant notamment leur connaissance sur les enjeux liés l'économie circulaire et plus particulièrement le recyclage des biodéchets .
    Claude Pinget
    Et l'intégrer dans leur politique publique locale, de développement, d'urbanisme (PLUI ...), et dans les analyses environnementales des projets
    Vince C
    si accompagner suppose dépenser plus en emplois publiques, c'est non. Mais oui aux directives
    delap
    Les collectivités doivent être les acteurs principaux de l'économie circulaire, il faut pour cela qu'elles comprennent les enjeux et opportunités pour pouvoir l'intégrer dans toutes les politiques publiques menés sur leur territoire. Mettre en place des structure annexe en charge de l'économie circulaire pour identifier les différents acteurs du territoire et les mettre en relation pour maximiser l'action. Fixer des objectifs obligatoires de valorisation des biodéchets pour les collectivités.
    dommarie
    Les stratégies en matières de transition, d'environnement, de climat, de développement durable s'empilent. Accompagner les élus, les territoires certainement mais dans le cadre d'un document unique. Une stratégie et un plan territorial TRANSITION qui réunisse et croise les politiques climatiques, de déchets, d'économie circulaire, de biodiversité, de développement durable...
    Gutenberg1.
    Si ce développement s'accompagnent de dotations et non d un coût supplémentaire. Toujours dans le cadre d'une impulsion et non d'une contrainte, car sinon cela risque de se répercuter sur les citoyens et être contre productif car impopulaire.
    ca59
    Très important car certains élus feraient bien de prendre exemple sur leurs collègues de Roubaix ou Loos en Gohelle +++ et voir plus loin que les simples aspects économiques à court terme dans leur gestion. La vie des citoyens continuent aprés la fin d'un mandat...
    ca59
    erreur: la vie "continue"...
    Josepha Hollville
    Relancer l'appel à projet "Territoires zéro déchet zéro gaspillage" : cela permettrait de pérenniser des modes de consommation plus durables et plus économiques pour les collectivités et les habitants ! Grâce à ce projet de nombreuses collectivités et familles se sont lancées dans le zéro déchet, comme Roubaix notamment. cela a permis de d'importantes initiatives (arrivées de nombreux entrepreneurs, créations d'emplois, amélioration du pouvoir d'achat des familles participantes, apparition d'une communauté unie autour de la démarche). Les communes aux alentours se lancent aujourd'hui dans la démarche, voyant les bénéfices qu'elle apporte. Cet appel à projet a permis à des communes de se lancer et porte ses fruits !
    Geoffroy
    Pour moi cela ne relève pas de la compétence des collectivités territoriales d'organiser cette économie actuellement. Elle est tellement morcelée qu'une action nationale doit primer au démarrage.
    Anthony Henry
    Il faut continuer à financer les collectivités au même titre que les TZDZG. Depuis la labellisation des territoires, les actions fleurissent et les résultats vont arriver prochainement. En 3 ans, il n'est pas possible de constater un changement de comportement des individus (voir ADEME)
    Equipe 0.déchet Sicoval
    L'offre de formation sur l'économie circulaire commence à se structurer, via des filières traditionnelles, des MOOC, des acteurs locaux etc. Le Sicoval participe à un travail d'élaboration de modules de formation au sein d'un PTCE. La cible des élus est notamment visée mais l'économie circulaire mobilise un tel prisme de problématiques et de compétences qu'elle concerne potentiellement tous les élus : depuis les services techniques en passant par les services économiques, les ressources humaines, la communication etc. Il faut proposer des contenus adaptés sans verser dans le "circular washing"
    piloumat
    c'est prioritauire! trop d'élus n'ont pas pris conscience de ces enjeux et n'en font pas un projet politique, ils saupoudrent...alors que c'est une source conséquente d'économie et de création d'emplois
    Papi91
    QUi va former ces élus? Des gens triés sur le volet? Des associations? Des citoyens? Des entreprises de "l'économie verte" ou "durable"?
    aria_nef
    Les collectivités territoriales sont aujourd'hui un moteur en matière d'initiatives d'économie circulaire. Malheureusement, ces initiatives sont à la merci d'une alternance politique. Il me semble pertinent que les élus soient a minima sensibilisés à ces thématiques pour que les projets puissent 1. se déployer malgré une couleur politique différente; 2. se déployer malgré une concurrence des collectivités entre elles.
    Hélène DANEL
    Les élus se trouvent confrontés à de nombreux obstacles réglementaires et du manque de formation des professionnels pour mettre en place une véritable politique d'économie circulaire. Par exemple, la construction de bâtiments en économie circulaire requiert de réfléchir en amont à tout le cycle des matériaux, de leur mise en œuvre, de leur disponibilité sur le territoire et de pouvoir travailler en amont et en collaboration avec les différents partenaires. Or le système du concours d’architecte verrouille le système d’autant plus qu’ils ne sont pas encore formés à cette démarche. Prévoir une dérogation pour ce type de projet
    Hélène DANEL
    Penser qu'il n'y a pas que des grandes collectivités qui veulent s'impliquer mais aussi les zones rurales
  • Créer des certifications reconnaissant les compétences contribuant à l’économie circulaire

    Créer des certifications reconnaissant les compétences contribuant à l’économie circulaire afin de valoriser ces emplois, en particulier dans le secteur de la réparation, du réemploi et de la réutilisation des produits .
    Claude Pinget
    Il y a de quoi créer de l'emploi dans ces secteurs et de tout niveau
    Niedde
    Pourquoi pas, mais comment garantir que ces certifications auront une valeur sur le marché du travail (càd que les détenteurs de certifications trouveront un emploi en rapport avec leurs compétences) ? Il y a des milliers de jeunes diplômés, avec des diplômes reconnus par l'État, qui ne trouvent pas de travail dans leur branche
    cedricb
    cette source d'emploi non délocalisable doit être soutenue en amont et en aval, avec par exemple la conception de produits réparables, et des incitations à réparer.
    Sandreleen
    L'intégration de ces compétences dans toutes les formations serait plus efficace et plus durable: concepts à aborder dès le primaire où les enfants sont très réceptifs. C'est comme l'environnement en général : c'est un sujet transversal qui devrait toucher tout le monde, pas seulement les spécialistes. Avec ce système de "spécialisation" je connais de nombreux agronomes qui ne savent même pas ce qu'est l'agro-écologie... La culture générale, c'est ce qu'il y a de plus puissant pour changer les mentalités !
    Geoffroy
    Les certifications ne feront pas tout en revanche, même si c'est une bonne chose dans l'absolu. Petite lourdeur administrative pour les petites structures en revanche. Il est essentiel de créer un terreau adéquat au redéveloppement de ces structures qui sont d'un grand intérêt.
    np
    Attention, souvent les entreprises ont juste à payer une mini-formation de 2 jours et ça suffit à obtenir la certification qui va bien... par contre il n'y a pas de contrôle des pratiques réelles... donc peu de choses changent.
    kaamelot
    Attention à ne pas multiplier les certifications qui sont d’ailleurs peu connues ou comprises du grand public. Rationnaliser si possible les référentiels
  • Accompagner les entreprises

    Accompagner les entreprises, dont les acteurs de l'économie sociale et solidaire, dans l'évolution de leurs métiers.
    ca59
    "entreprises" privées ET publiques
    Geoffroy
    L'ESS est un acteur clé de la réussite des structures existantes. Il faut saluer les femmes et les hommes qui s'y investissent et ne pas les oublier pour développer ces métiers.
    Confrontations Europe
    Il convient notamment de revaloriser, notamment par des campagnes de sensibilisation, les métiers et filières de formation nécessaires au développement de l’économie circulaire.
    Hélène DANEL
    Dans le domaine du bâtiment très générateur de déchets parfois toxiques et difficiles à recycler, il y a un grand besoin de formation, ce à quoi nous sommes confrontés dans un projet de construction d'une école en économie circulaire à impact positif [lien supprimé] Il est donc important d'aider les entreprises à monter en compétence dans ce domaine
    E. Pierre
    Les petites entreprises (qu'elles soient ou non de l'ESS) ont déjà des difficultés à répondre à toutes les exigences règlementaires diverses. L'accompagnement devrait donc comporter une part financièrement incitative pour ne pas être perçue comme une contrainte de plus.
    yomchaid
    Favoriser les financements citoyens dans l'ESS et l'économie circulaire et de la transition écologique.
  • Décliner au niveau des territoires les actions menées au niveau national en matière d'accompagnement des transitions professionnelles et de développement de l'emploi et des compétences liées à l'économie circulaire

    Afin de nourrir les objectifs ad hoc en matière de formation dans le cadre des schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) et des compétences des régions en matière de formation et d’orientation professionnelles, d’apprentissage et d’alternance.
    Sandreleen
    L'intégration de ces compétences dans toutes les formations serait plus efficace et plus durable: concepts à aborder dès le primaire où les enfants sont très réceptifs. C'est comme l'environnement en général : c'est un sujet transversal qui devrait toucher tout le monde, pas seulement les spécialistes. Avec ce système de "spécialisation" je connais de nombreux agronomes qui ne savent même pas ce qu'est l'agro-écologie... La culture générale, c'est ce qu'il y a de plus puissant pour changer les mentalités !
    ca59
    Concept à aborder dés la primaire mais à "maintenir" toute la scolarité
    Globule
    Il existe déjà des initiatives liées à l'économie circulaire dans certains territoires. Rajouter une couche réglementaire ne serait pas forcément le plus pertinent. Par contre, il serait utile de renforcer l'ingénierie territoriale, notamment pour qu'elle intègre davantage cette thématique.
  • Identifier les compétences spécifiques nécessaires à certains métiers

    Identifier les compétences spécifiques nécessaires à certains métiers et les compétences mutualisables entre filières.
    Claude Pinget
    Mutualiser = oui Il existe des groupements d'employeurs qui permettent de faire profiter au TPE-PME de compétences qu'elles ne peut se payer, ou avoir en temps plein.
    delap
    Cela permettrait, sur le territoire d'une collectivité de mettre en place sur des projets d'aménagement du territoire, création de ZAC, de parc d'activité à l'économie circulaire, sociale et solidaire. Métier opposé dont une activité utiliserai les déchets de l'un pour produire sa marchandise, utilisation du même équipement etc
    Corinne Vialle
    l'information et surtout la formation des jeunes est importante pour faire évoluer les métiers et l'économie circulaire
    Sandreleen
    L'intégration de ces compétences dans toutes les formations serait plus efficace et plus durable: concepts à aborder dès le primaire où les enfants sont très réceptifs. C'est comme l'environnement en général : c'est un sujet transversal qui devrait toucher tout le monde, pas seulement les spécialistes. Avec ce système de "spécialisation" je connais de nombreux agronomes qui ne savent même pas ce qu'est l'agro-écologie... La culture générale, c'est ce qu'il y a de plus puissant pour changer les mentalités !
    dommarie
    L'intégration de ces compétences dans toutes les formations est plus efficace et plus durable. L'économie des ressources concerne l'ensemble des secteurs d'activités.
    piloumat
    oui notamment sur les biodéchets où l'objectif 2025 va demander de nombreuses nouvelles compétences, donc métiers, donc emplois...
    Confrontations Europe
    Le recours aux initiatives sectorielles financées par l’UE dans le cadre de sa « Nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe » doit être valorisé pour l’identification des compétences nécessaires au développement des activités circulaires.
    Hélène DANEL
    Dans le bâtiment par exemple, au niveau des matériaux avoir une meilleure connaissance de leur composition afin de les choisir en connaissance de cause pour une construction et de savoir comment les recycler. Apprendre à mieux travailler en collaboration entre les différents corps de métier intervenant sur un chantier. Apprendre à comment mettre en oeuvre un matériau sans ''le polluer" par un autre afin de prévoir un désassemblage facilité pour la réutilisation ou le recyclage
Back to top