1 - Mieux gérer nos déchets

Valoriser tous les biodéchets de qualité et permettre au secteur agricole d’être moteur de l’économie circulaire

En garantissant l'innocuité et la valeur agronomique des matières épandues sur les sols et en assurant une juste répartition de la valeur créée, en lien avec les conclusions des États généraux de l'alimentation, ce qui passe notamment par un « pacte de confiance » défini au niveau national pour mettre en place des filières vertueuses de matières fertilisantes (composts et digestats notamment) issues de l’économie circulaire.

Ces mesures seront complétées par la déclinaison des conclusions des États généraux de l’alimentation.

  • Favoriser l’utilisation de fertilisants issus de ressources renouvelables par rapport à leurs concurrents issus de ressources non renouvelables dans les productions agricoles

    Mobilisation des outils économiques et fiscaux, en poursuivant la dynamique de sortie du statut de déchets pour les matières fertilisantes issues du recyclage de qualité et en poursuivant la révision de l’affichage et l’étiquetage des matières fertilisantes et supports de culture (MFSC) vendus aux agriculteurs pour mieux mettre en valeur les composts et digestats issus des biodéchets par rapport à d’autres formes de fertilisants (affichage des qualité agronomiques, de l’origine, des procédés de fabrication, etc.).
    Audreyy
    Et surtout favoriser fiscalement les circuits courts de revente des digestats créés à partir de biodéchets. Par exemple, la subvention des fertilisants issus de ressources renouvelables peut servir de double incitation: pour augmenter la production de ces fertilisants (offre), pour augmenter les volumes vendus (demande)
    Alice Hache
    oui !!
    Azhure Soleil Levant
    C'est ici où l'on en vient à imaginer des grands composteurs collectifs alimentés par les biodechets des collectivités ou des particuliers (avec les composteurs urbains notamment) qui pourraient ensuite nourrir la terre des agriculteurs. Un cycle vertueux.
    JKY56
    Plutôt que du Monsanto des engrais provenant de notre recyclage alimentaire.... +++++
    Kev
    Tous les foyers devraient avoir accès un compost communal qui serait redistribué aux agriculteurs locaux, c'est simple l.économie circulaire
    flototoro
    Ca parait une évidence ! Et avec un fonctionnement en local de préférence !
    tred29
    oui si la qualité attendue est au RV. attention au respect des normes. en tant que citoyen qui essaie de trouver une nourriture saine, je veux être sûr de ce que j'ai dans mon assiette.
    Pierrerobin_9
    Tout est dans le texte, commentaires inutiles. Ce genre de mesure est urgent !
    claudie5962
    Composter c'est un travail militant : pas facile pour un particulier de retourner régulièrement un compost. Après s'il n'a pas de jardin que faire du compost ? Il me semble qu'il pourrait être intéressant de développer des filières collectives cela permettrait d'embaucher des personnes chargées du contrôle des produits entrants et de mettre en oeuvre un brassage automatique et une fermentation contrôlée pour un compost de qualité pouvant être utilisé en agriculture
    XtineC
    Encore une fois, je suis néophyte… mais c'est quoi du recyclage de qualité ? Je suis a priori pour cette mesure, mais si on composte des produits bourrés de pesticides par ex, il me semble que l'amélioration de la gestion des déchets ne va pas avec l'amélioration de la qualité du compost
    Olivier Lespinard
    Prendre en compte les externalités (taxe carbone ou autre) pour réduire l'empreinte écologique des intrants. Bonus/Malus écologique pour tarir le recours non indispensable aux intrants de synthèse ?
    China
    Le compost produit doit être bio comme à Lorient . Cette ville pourrait être « ville modèle «  pour les autres communes Si cette ville réussit à respecter les normes du compost produit pourquoi pas les autres ? Il faut appliquer les mêmes règles .
    Benjamin Couvin
    Remplacer les fertilisants chimiques qui détruisent nos sols par du compost naturel provenant de nos déchets organiques serait en effet une bonne idée. Si c'est de ça dont il s'agit, alors j'approuve!
    CARTOON
    Tout a fait d'accord avec le commentaire du dessus,il faut inciter nos agriculteurs a les utiliser et avoir un étiquetage adéquat pour le consommateur en fin de chaîne.
    belette33
    Sans politique contraignante pour les grands agriculteurs face aux lobbys des groupes de l'industrie agroalimentaire...la mesure n'aura aucune efficacité. Il faut également contraindre, et avoir le courage de certaines décisions fortes, avec un réel impact impulsé par le politique pour des changements durables. Oui sur tout, et sur beaucoup de vos propositions, mais il faut être prêt à tenir tête derrière, forts notamment du soutien des citoyens participants à cette consultation.
    Guy Veyer
    Ici aussi, les pays limitrophes ont de l'avance. Ou est-ce la france qui retarde ?
    Flavien L.
    Oui et non. Attention au type d’engrais naturel que l’on utilise. Certains comme les excréments d’animaux pourrissent la nappe phréatique. Le recyclage par l’engrais naturel ne doit pas se faire au détriment de nos réserves en eaux. Il faudrait étudier le chose avant de prendre cette décision
    gerard83
    penser d'abord à vérifier la "qualité" des produits qui seront remis aux agriculteurs : il y a tellement de choses dans nos"déchets", ne serait-ce que le taux d'antibiotique...
    Anastasia KARAYOTOV
    Favoriser la filière biométhane sur les territoires où les intrants sont les mieux adaptés
    michaela
    Ca va de soi.
    Laurie Gaboriau
    Les biodéchets (végétaux et déchets de cuisine et de table) doivent être valorisés à différentes échelles (individuelle, collective) par différents processus (compostage, méthanisation) avec pour objectif de donner des solutions de valorisation et utilisation variées et répondre aux attentes des acteurs du monde agricole (et autres). La valorisation des biodéchets par compostage, à moyenne et grande échelle, élimine une grande part des toxines susceptibles de se retrouver dans le mélange. Le procédé de compostage, notamment par la forte montée en température, permet d'hygiéniser le mélange. Le compost obtenu est donc (à mon sens), bien moins dangereux que n'importe quel intrant chimique de synthèse.
    Guillaume Cros
    Puisque ca suis la logique des mesures précédentes concernant la collectes des déchets compostables. C'est évidement une bonne idée.
    fg0674
    Vive le compost
    Madeleine
    Ne pas etrangler les agriculteurs mais les aider a revaloriser sur place leur déchets.
    Titiv
    Quelque soit l'origine du fertilisant la terre est saturée .... il est temps de réfléchir à une autre agriculture !!!
    delap
    La création d'un label fertilisant issus de biodéchets collectés sur tel territoire, pour une utilisation locale.
    DideC
    Du compost BIO plutôt que des engrais chimique. Une évidence pour l'homme, une gageure pour notre système capitaliste.
    BIODIVERSITE
    Oui, les fertilisants issus de ressources non renouvelables et polluants devraient être taxés (qu'ils soient fabriqués sur le sol français ou fabriqués et importés de l'étranger), et le bénéfice de cette taxe serait à reverser au profit des fertilisants issus de ressources renouvelables
    cat88
    Faciliter la formation des agriculteurs à la permaculture et à l'utilisation des déchets
    Andréa N
    Très bonne idée!
    Laurence Gourdel
    c'est évident si seulement des aliments bio sont consommés sinon les pesticides se retrouveront dans les sols!
    edualc
    Oui pour toutes actions permettant de valoriser les fertilisants issus de ressources renouvelables : incitations à leurs utilisations pour les productions agricoles ou individuelles (Jardinage) Penser à proposer des composteurs dans les agglomérations. Inciter les déchetteries à offrir un espace de compost aux utilisateurs, avec récupération possible en libre service du compost par ces mêmes utilisateurs, sans mise en place d'un dispositif de droit de tirage du compost qui serait fondé sur une contrepartie d'apport de compost i.e. mutualisation de la ressource
    flow
    quelle possibilité d'utiliser des fertilisants non porteurs de pesticides ou herbicides de synthèse???
    ju50700
    l'exemple de site de gestion de dechets verts valorisés pour les agriculteurs est d'une réelle efficacité. dans le cotentin (50) les agriculteurs utilisent de moins en moins d'engrais chimique au profit d'un compost local qui apporte une amélioration de la qualité de la terre quasi gratuite.
    Marie-P
    Développer également l’utilisation des films de paillage compostables qui contribuent à préserver le sol et interdire les films fragmentables (oxofragmentables) très polluants
    Marie-P
    Il est indispensable de s’assurer de la qualité des digestats avant épandage. Par conséquent, une phase de compostage est nécessaire pour assurer la qualité agronomique de ce fertilisant
    dommarie
    Attention à la traçabilité et la qualité de biodéchets. Certaines AOC soucieuses de garder leur image, ont décidé de ne pas épandre de boues de STEP même co-compostées. Il ne doit pas y avoir une politiques à deux vitesses d'autant que certains pays ont prix la décision d'incinérer de telles boues compte tenu des risques. Cela pose très en amont la question des produits lessiviels, des produits toxiques ... utilisés chaque jour par les citoyens.
    Gutenberg1.
    Bonjour, Il faudrait commencer par harmoniser les tarifs entre les différentes déchetteries et ce qu'elles proposent, idem pour le transport entre la déchetterie et les champs. Car on parle en tonne et en milliers d euros d'investissement. Il faudrait aussi que ce soit moins cher que les autres fertilisants ce qui n est pas toujours le cas.
    NicoAym
    Favoriser également les circuits cours des biodéchets, à travers le maraichage urbain/périurbain ou à la campagne.
    Adrien B
    Il faut surtout que les agriculteurs soient rassurés et accompagnés dans l'utilisation d'amendements organiques (compost, etc.) renouvelables plutôt que contraint d'utiliser des engrais minéraux où l'on sait le lobby des grosses multinationales (Monsanto et autres) qui ruinent les agriculteurs, les sols et la qualité des produits!
    Majoli
    Une bonne façon de réutiliser les collectes de biodechets!
    Geoffroy
    La logique est bonne mais cette mesure fait écho aux problèmes financiers rencontrés par les agriculteurs et éleveurs. Impossible à déployer si le monde agricole n'a pas plus de marges pour que la filière puisse se créer et proposer un modèle économique pérenne.
    Anthony Henry
    Pour favoriser l'utilisation de ce type de produits, il est nécessaire de revoir l'enseignement agricole dans sa globalité. Les filières de production agricoles (animales et végétales) sont déconnectées par rapport aux filières environnement (exemple du BTSA production animale et du BTSA Gestion et Protection de la Nature généralement pratiqué dans le même établissement !). Les futurs agriculteurs font plus de chimie que de la compréhension de la nature et de l'utilisation de produits naturels riches comme le compost ou le digestat. Les aides de la PAC pourraient orienter dans ce sens.
    AQUILINA Gérald
    Certains biodechets sont une vrai richesse qui peuvent réutilisés en Biomasse après transformation ,il faut donc revoir le statut des certains dechets agricoles afin de pouvoir les réutiliser pus facilement #stonenergy-solutions
    PaulGasnier
    Excellente idée : faire le lien entre toutes les thématiques de l'environnement ( en l'occurrence ici recyclage, énergies renouvelables et agriculture) est la clef de la transition écologique réussie.
    Afaïa
    Une ambition clé à soutenir pour un vrai développement de l'Agriculture Circulaire !
    Dan69
    Le recyclage ne peut exclure la contamination la contamination de produit. Selon le niveau de risque prévoir que des matières recyclés aillent sur des cultures alimentaires et d'autres sur des cultures non alimentaires.
    kaamelot
    quid des produits importés ?
    BenPlan
    Il ne faut pas raisonner que "Biodéchets". il faut avoir une politique ambitieuse pour promouvoir tous les intrants d'origine organique ! il faut également assurer une cohérence et une harmonisation des règles de mise en marché entre les AMM, les normes, les cahiers des charges (CC) et le futur règlement européen ! Pourquoi les produits sous CC présentent des seuils plus élevés que les produits normalisés ? cela n'est pas très rassurant pour promouvoir le retour au sol de la MO de qualité
    UNIFA
    Les fertilisants, minéraux et organiques, sont aujourd’hui complémentaires. Le seul critère de l’utilisation des ressources renouvelables dans les compositions des fertilisants n’est pas suffisant. L’ensemble des acteurs de la fertilisation doit se préoccuper de la préservation des ressources mais cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité agronomique des fertilisants. Il faut aussi s’assurer de l’innocuité des produits composés de matières ayant déjà vécu un cycle de vie. Car l’enjeu est, ne l’oublions pas, la qualité et la sécurité des aliments produits par les agriculteurs, pour les consommateurs, en quête de confiance et de transparence.
    Julien P.
    Simplifier la règlementation pour le compostage collectif (volume, suivi...)mais renforcer les obligations de formation.Aider les territoires à structurer la filière biodéchets notamment pour l'alimentaire. Pour que la filière existe, il faut trier, collecter et traiter localement.
    GRDF
    Propositions - Inclure le digestat issu de la méthanisation comme fertilisant renouvelable, en se basant sur un référentiel établi en amont, via un groupe de travail dédié réunissant organismes de normalisation et experts, précisant les critères de qualité et les conditions de suivi. Des études sont d’ores et déjà disponibles pour alimenter cette réflexion (IRSTEA 2012) - Mettre en place un dispositif incitatif au recours aux fertilisant
    laurent MASSACRIER
    Il est indispensable de s’assurer de la qualité des digestats avant épandage. Donc compostage nécessaire
    CWARIN
    C'est la voie de l'avenir et la seule pour préserver à la fois la planète et le monde agricole !
    Isa
    non, il faut cesser d'utiliser des fertilisants qui au contraire pourrissent nos sols et utiliser des fertilisants naturels et donc entièrement recyclables naturellement par la nature
    Drichin
    Excellente idée, à la fois pour le "renouveau" de nos sols et l'image de nos agriculteurs...
    J Adamczewski
    A priori oui, mais avec des critères de qualité strict. Un produit du TMB (tri mécano biologique) reste trop pollué pour utilisation en agriculture. Seul un tri à la source peu t générer un composte utilisable.
    AC30
    Tout à fait d'accord, mais il faudrait s'assurer que ces fertilisants "issus de ressources renouvelables" ne soient pas contaminés d'entrée par l'incorporation d'éléments indésirables.
    pascal.vanrap
    oui mais en plus de ne mettre que du compost bio... quel travail pour interdire les résidus de médicaments, pilule contraceptive, produis ménagers polluants et autres cochonneries que nos usine d'épuration n'arrivent plus à traiter
    Sodumont
    Il est urgent d'informer correctement l'utilisateur de la nature et la réelle qualité du fertilisant qu'il achète et utilise ! Commençons par renforcer le décret étiquetage afin que la vraie nature des matières soit le premier élément disponible et que les choses soient claires et précises pour l'utilisateur. Beaucoup de fertilisants organiques, issus de démarche de qualité, contrôlée voire certifiée, restent contraints au statut de "déchets" alors qu'ils disposent de garanties nécessaires pour devenir des "produits". La levée de ces contraintes faciliterait la reconnaissance et l'utilisation de produits de qualité issus du recyclage et de l'économie circulaire.
    Jérôme
    Comment avoir la certitude que les matières à l'origine du "bio" fertiilisant n'ont pas été polluées (produits dangereux, ...) ?
    Molis
    Oui aux fertilisants issus d'une collecte à la source des bio-déchets sans recours au tri mécano-biologique
  • Renforcer les normes existantes sur les matières fertilisantes issues du recyclage

    En veillant à ne pas dégrader la valeur créée par l'effort de tri par mélange de matières organiques non contaminées (brutes ou triées à la source) avec des biodéchets de qualité moindre.
    Debacq
    Il est important de contrôler régulièrement la composition des matières fertilisantes issues du compostage pour éviter d'introduire dans l'environnement des déchets et des produits polluants mélangés aux biodéchets du fait de mauvaises pratiques de tri.
    AGILLET
    Publier les textes relatifs aux critères pour une sortie du statut de déchet avec des contrôles qualité sur les produits
    magali.moimeme
    "biodéchets de qualité moindre" : vous voulez dire par là les aliments ultra transformés qui n'ont d'aliment que l'apparence ?
    emiloux
    renforcer les normes certes mais surtout leur contrôle!
    Roland Borghi
    Je suis d'accord avec Magalie et arretons d'empiler les normes et mettons de reels controle sur celles existantes. Entre les boues de STEP et le compostage des produits organiques alimentaire il peut y avoir un bel esuilibre pour l'amendement des terres agricoles
    philippe testevuide
    quelles bio déchets de qualité moindre ? l’épandage des lisiers et boues de station sont-ils mieux que du compost issue d'Ordure ménagère?une méthanisation agricole est elle capable d'assurer les contrôles et analyse demander a un industriel qui fait la même activités : clairement non. alléger les normes : après l'affaire du lait contaminé , cela serais étonnant...
    Pierrerobin_9
    En plus d'avoir une terre moins pollué, la terre de composte est par exemple beaucoup plus riche en énergie que les fertilisants moléculaires le sont.
    claudie5962
    Les pesticides sur les peaux des fruits, les adjuvants dans les produits alimentaires, les colorants dans les papiers et cartons tout cela va aussi dans le compost. La terre agricole n'est pas une poubelle. Je ne mets pas dans mon compost des pelures d'agrumes, des sacs plastiques recyclables car je n'ai pas envie de polluer mon potager. Il faut que l'agriculteur puisse s'assurer de la qualité de ce qu'il met dans ses champs.
    Olivier Lespinard
    Favoriser l'émergence des filières "vertueuses" pour attirer les flux de matières "nobles" plutôt que renforcer les normes - processus qui prend des années !!!
    izart
    IMPERATIF !
    gerard83
    il est prouvé que plus on renforce les normes, moins de produits peuvent être utilisés... Alors, on fera quoi de ce qui se trouve "non conforme" ?
    Valoche
    Le compostage devrait etre une base clef de la gestion des dechets. Une autre poubelle devrait etre obligatoire dans toute les communes (a coté de celles existantes) pour les biodechets et la gestion devrait etre communale, afin de redistribuer l'engrais crée a la population et encourager la vegetalisation par l'habitant de l'espace urbain.
    Valoche
    En revanche, les regles du tri doivent etre claires des la base. Seulement des pelures de fruits/ légumes, coquilles d'aoufs et restes alimentaires a définir..
    Guillaume Cros
    Renforcer les contrôles sera plus efficace que d'introduire de nouvelles normes...
    Madeleine
    C'es Ce sera Véolia qui fera les normes ??? les controles ?
    Titiv
    Ajouter un contrôle de plus à la multitude de contrôles déjà existants respectés une fois sur deux.....le temps d'obtenir le label et d'enfumer les consommateurs !!! Toujours ajouter des normes qui ne servent qu'à donner des limites juridiques à un empoisonnement programmé mais non responsable !!
    DideC
    C'est à la source qu'il faut agir : interdire tout un tas de produits chimiques, conservateurs, enrobages... non compatibles avec la production de compost de qualité sanitaire. Ca de moins à contrôler à la fin : le faire en amont. Bref, c'est produire BIO. Point barre. Quand aux "digestat" de stations d'épuration, bourrés de résidus de médicaments, produits chimiques ménagers et j'en passe. Là encore, c'est à la source qu'il faut agir. Idem pour les lisiers : que mangent les bêtes ? Bref, c'est changer une grosse partie de l'économie actuelle (agro indus, chimie, pharma...). A y réfléchir, économiquement et socialement, c'est un nouveau monde ! Pas juste changer celui-là !!
    Laurence Gourdel
    difficile à faire, non?
    dommarie
    Attention à la traçabilité et la qualité de biodéchets. Certaines AOC soucieuses de garder leur image, ont décidé de ne pas épandre de boues de STEP même co-compostées. Il ne doit pas y avoir une politiques à deux vitesses d'autant que certains pays ont prix la décision d'incinérer de telles boues compte tenu des risques. Cela pose très en amont la question des produits lessiviels, des produits toxiques ... utilisés chaque jour par les citoyens.
    Felice
    Par exemple, les "compost" issus des usines de tri sur ordures en mélange (TMB et leurs descendants, y compris ceux qui produisent des CSR) devraient être tout simplement déclassés. Aucun compost utilisable en agriculture ne peut provenir d'ordures traitées en mélange, il doit être fait à partir de biodéchets triés en amont et collecté en flux séparé.
    Adrien B
    Avant de renforcer, il faudrait surtout pouvoir justifier les normes sur la base de données scientifiques. L'impact environnemental doit se mesurer sur 20 ans. Vous pouvez commencer à y réfléchir mais prendre parti maintenant, c'est se moquer de la science...
    Majoli
    À ce moment là revaloriser les déchets dégrabables doit s'arrêter au déchets vert en aucun doit être mélanger à d'autre déchets alimentaire transformé.... ils donnent le cancer au humain il en sera de même pour la terre!
    Geoffroy
    Il va de soi que le sortant issu des déchets ménagers doit être de qualité pour un retour à la terre efficace. Pour cela il faut capter, notamment, tous les plastiques en amont.
    SylvainR
    Renforcer les normes ou bien simplement ne pas mélanger des biodéchets "de qualité moindre" ? J'opte pour la 2ème option : pas de mélange avec boues issues de STEP ou autres qualités douteuses pour la fertilisation.
    AQUILINA Gérald
    aujourd'hi une partie des déchets agricoles sont utilsés en fertilsant ,mais la plus grosse partie est enfouie car les agriculteurs se savent pas quoi en afire.Il faut développer les énergies nouvelles qui permettent d'utilser ces sous produits agricoles en Biomasse et créer de l'énergie ,nous avons beaucoup de retrad dans ce domaine.#stonenergy-solutions
    FORTIN laurent
    après le pétrole la ressource limitante sera le phosphore il faut arrêter de gaspiller le phohsphore naturel et recycler au maximun en utilisant le phophore provenant des engrais organique issus d'élevage et les compost
    kaamelot
    est ce que cela sera applicable aux produits importés ?
    BenPlan
    Pourquoi pas, mais il faut également assurer une cohérence et une harmonisation des règles de mise en marché entre les AMM, les normes, les cahiers des charges (CC) et le futur règlement européen pour tous les intrants ! Pourquoi les produits sous CC présentent des seuils plus élevés que les produits normalisés ? cela n'est pas très rassurant pour promouvoir le retour au sol de la MO de qualité... il faut donc travailler sur les différentes voies de mise en marché ou retour au sol pour avoir le même niveau qualitatif !!!
    Equipe 0.déchet Sicoval
    Pour certaines filières, le maintien de contrôles stricts est important : normaliser un compost issu de boues des stations d'épuration est normal. Par contre, il s'agit de procédures très lourdes qui peuvent freiner les territoires à déployer ces solutions. Ne peut-on pas mieux accompagner les collectivités sur ce plan? Dans d'autres situations, il faudrait se poser la question d'un assouplissement pour éviter des situations incompréhensibles pour l'habitant : aujourd'hui il est impossible d'inviter des habitants à se servir dans un composteur collectif (pas même gratuitement) s'il n'est pas normé. Le même compost, produit par un particulier dans le cadre privé, est utilisé sans contrôle et sans problème.
    GRDF
    Propositions - Inclure le digestat issu de la méthanisation comme fertilisant renouvelable, en se basant sur un référentiel établi en amont, via un groupe de travail dédié réunissant organismes de normalisation et experts, précisant les critères de qualité et les conditions de suivi. Des études sont d’ores et déjà disponibles pour alimenter cette réflexion (IRSTEA 2012) - Mettre en place un dispositif incitatif au recours aux fertilisant
    Ellen Wasylina
    Tout biodéchet devrait pouvoir servir de matière fertilisant, soit dans la maison individuelle, soit par la ville à l'origine de la production. Par exemple, les biodéchets pourraient servir à fertiliser les jardins communaux ou les espaces verts de la ville où les déchets ont été produits. Ce qui'l faut éviter est d'éviter de transporter ces déchets et alourdir leur empreinte de carbone...pour que leurs effets reste positifs et non négatifs.
    Lsanchez
    Je pense que à l'instar de l'eau qui est contrôlée dans les stations d'épuration, il faudrait mettre en place un contrôle qui garantit la "propreté" des biodéchets pour que ce soit utilisable en tant que fertilisant bio par exemple.
    Stella
    Encourager la mise en place de bac à compost dans les résidences.
    pascal.vanrap
    et ce serait encore mieux d'arrêter de produire des biodéchets contaminés, ne serait ce que par les pesticides trop souvent protégés
    Sodumont
    Aujourd'hui les seuils des normes existantes permettent que reviennent au sol des quantités non négligeables de plastiques, verres et métaux alors que des technologies existent pour mieux faire, que beaucoup de voisins européens ont des seuils plus bas et qu'il est tout simplement intolérable de "salir" les terres, quelles soient agricoles ou de jardins avec ces indésirables. Tirons vers le haut la qualité des composts et digestats qui reviennent sur nos sols !
    Olivier N
    Attention au "tri mécano biologique" qui est une arnaque de Vinci...
Back to top