1 - Mieux gérer nos déchets

Renforcer le tri et la valorisation des déchets du BTP

Avec 247 millions de tonnes de déchets par an, le secteur de la construction est responsable de plus des deux tiers des déchets en France. Il est ainsi essentiel de s’attaquer spécifiquement à ce flux alimenté par les activités de démolition. L’horizon d’une approche pleinement circulaire pour ce secteur est de faire du parc des bâtiments la banque de matériaux des constructions futures.

  • Faciliter le dialogue sur le terrain entre les distributeurs de matériaux, les collectivités et les opérateurs de gestion des déchets en aval pour construire localement des solutions de reprise des déchets du BTP

    --
    Alice Hache
    Avoir des services territoriaux permettant de gérer la production de remblais / déblais pour gérer au mieux les stocks de terres localement. De même pour tous les déchets de démolitions et déconstructions !
    Adrien Ricard
    Le BTP étant le 1er générateurs de déchets, il est pertinent de lui accorder une place particulière. Etant par ailleurs un matériau pondéreux, il faut qu'il soit réutiliser et de préférence en proximité. Il faut donc redonner la liberté aux acteurs de bien définir le déchets (caractéristiques physiques, dangereux ou inerte, ...) afin de l'inclure dans un schéma globale de réutilisation. Cependant à partir du moment où le déchets n'est pas dangereux, il ne faut pas que les entreprises du déchets verrouille tout, les entreprises et collectivités boivent pouvoir traiter , se transférer ses déchets (en fait ces matières premières) avec fluidité et efficacité.
    FY58
    Je rigole, alors qu'on a déjà imposer aux distributeurs de matériaux de collecter les déchets de leurs clients et que ca retombe DEJA dans les déchèteries publiques..
    AGILLET
    Organisation d'une REP et mise en place d'un éco-organisme ?
    emiloux
    des solutions de reprise mais aussi de réutilisation (recyclage) de ces déchets toujours dans le batiment
    Mu
    Dès solution s de reprise mais aussi imposer un choix de matériaux plus sains ...
    Roland Borghi
    Comme on ouvre un compteur d'eau et d'electricite pour chantier on devrait imposer la mise en place de poubelle sur le chantier . Aujourd'hui les dechets s'envolent ou flottent ou son brules sur place quand il ne sont pas enterres lors de la remise des terres. Maisvque font les mairie pour controler les chantiers?
    Pierrerobin_9
    Pourquoi ne pas mettre des bennes de tri dans les distributeurs de matériaux. Réduction de la part de C02, car en même temps d'aller acheter son materiel, le particulier, ou pro peut se débarrasser de ses déchets?
    XtineC
    Faciliter le dialogue… désolée, ça ne veut rien dire… ça n'est pas une proposition travaillée, je n'en vois pas l'intérêt. Qui va dire non au dialogue !!
    claudie5962
    Que faire des déchets ou comment ne pas en faire ? Au 19ème on construisait pour plusieurs générations, maintenant pour une à peine. Le placo est devenu roi mais quelle durabilité ? Comment le recycler ? Le 20ème siècle a vu l'apparition de toutes sortes de déchets à mettre en décharge ultime. Il faut que le durable le soit réellement et que les matériaux utilisés soient réellement recyclables. Encore une fois prévenir, réduire les déchets. Et pour les déchets de chantier, permettre l'accès des professionnels aux déchetteries sans limitation mais peut être en calculant une contribution globale en fonction de leur chiffre d'affaires.
    Alice
    Apporter des précisions pragmatiques quant aux obligations sur les déchets du BTP - mode de calcul, quelles obligations en terme de transparence pour les opérateurs de gestion de déchets
    China
    Interdire la mise sur le marché des matériaux non recyclables.
    lokab
    dans la pratiques, les pro du BTP paient pour évacuer en décharge: pour éviter ça, ils s'acommodent du personnel des déchetteries de particuliers et y déversent leur déchets ou s'arrangent pour les enfouir
    CARTOON
    Dans la pratique les pro du BTP n'enfouissent pas toujours leurs déchets ou ne vont pas à la décharge (coût trop élevé) ceux-ci se retrouvent dans la forêt de Fontainebleau, alors oui il est urgent de développer des solutions locales de reprises de déchets avec les différents acteurs.
    JPETTO
    Cela me semble plus qu’évident!
    gerard83
    Donc on ne m'installera pas un compteur Linky à la place de mon compteur qui n'a pas 10 ans d'age, afin de ne pas augmenter ce tonnage ?
    Céline DUFFY
    il faut inciter le privé à s'organiser. Les collectivités n'apporteront pas beaucoup de plus-value à cette action
    Claude Pinget
    Ca va être dur ... les "éco-chantiers" ont du mal à fonctionner ... (culturel, langue, place, et coût lié au temps de tri répercuté sur le planning et le client payeur...)
    Joye Calvetti
    Combien de décharges de gravas issus du BTP sur le territoire et dans nos forêts ????? Comment faire si ce n'est de l'éducation .....encore et toujours et aussi de la répression, mais là c'est exceptionnel qu'on prenne les auteurs en flagrant délit.....
    Clément LF
    Imposer des closes de gestions des déchets dans les appels d'offres publiques.
    Titiv
    Éduquer tous les intervenants dans la construction des bâtiments est essentiel : ils ne trient aucun déchets et la terre est remplie de cerclage, colle, plâtre ciments et j'en passe !!!!
    priscilleg
    Promouvoir le BIM (méthodes de travail et maquette numérique paramétrique 3D avec les données intelligentes et structurées du bâtiment ou infrastructure)
    BIODIVERSITE
    Il faudrait également imposer aux distributeurs de matériaux de mettre sur le marché uniquement des produits éco-conçus leur permettant d'entrer dans la boucle de l'économie circulaire. La France et l'Europe doivent montrer l'exemple et reprendre la main sur les matériaux BTP, et leurs déchets, et plus globalement sur tous les matériaux. Il est inadmissible que les industriels ne soient pas cadrés, il est inadmissible que les matériaux du BTP ne soient pas éco-concus et que des règles strictes interdissent leur provenance de l'étranger.
    Penegal
    En plus des professionnels qui enfouissent leurs déchets directement sur le chantier, sans demander au propriétaire, de nombreux y brûlent directement tout et n’importe quoi. Les maçons, par exemple, brûlent souvent leur sacs de ciment et palettes, sans même demander au client s’il dispose de bacs ou sans les déposer eux-mêmes en déchetterie.
    Jean-Philippe BASSANO
    Le distributeur doit facturer le traitement des déchets d’emballage parle principe d'un consigne. Collecter les déchets permettant un ramassage de masse.
    edualc
    Il existe déjà dans certains départements des plans de gestion des déchets du BTP. Allons au bout de ce dispositif collectif de gestion qui existe déjà. Puisqu'on ne trouve pas ce type de plan de gestion dans tous les départements, tirons en un bilan et des enseignements pour les faire évoluer.
    lucy31
    oui, il faut développer la recherche, dans 2 directions : comment employer les déchets des constructions actuelles et quels matériaux réutilisables utiliser dans les futures constructions (ou comment les assembler entre eux pour qu'il soit possible de les trier / démanteler...
    Adrien B
    Idée louable mais concrètement il faut imposer un maillage et en donner la responsabilité aux acteurs du BTP !
    Geoffroy
    Pour pouvoir s'étendre, le réseau BTP est tributaire de la TGAP d'une part, du pouvoir d'achat d'autre part (car les dépôts sauvages d'artisans sont réguliers et nombreux) et des coûts de la construction.
    Anthony Henry
    Construire un COPIL avec les représentants des acteurs afin d'élaborer un plan d'action de prévention et de rechercher des solutions de réemploi ou réutilisation des matériaux sur le territoire.
    SylvainR
    Contrôle des déchets de chantier sur place car ils sont souvent brulés de manière sauvage !
    AQUILINA Gérald
    cela existe déjà en région parisienne mais pas en province ou pas suffisamment
    ABonneauCressBretagne
    Soutenir des opérations expérimentales de déconstruction sélective des bâtiments permettant le réemploi de matériaux et équipements. De nombreuses expériences disparates reposent aujourd'hui sur le bon vouloir de quelques collectivités sur des déconstructions de bâtiments publics. Le potentiel de développement est très important
    Equipe 0.déchet Sicoval
    Comme d'autres collectivités, le Sicoval a intégré d'un cahier de prescriptions pour une meilleure gestion des déchets de chantier ("chantier propre"). L'impact serait plus fort si un tel document était réalisé à l'échelle nationale, pour l'ensemble des collectivités.
    Julien P.
    Attention à ce que les discussions intégrant les collectivités ne débouchent pas systématiquement sur la réalisation à sa charge. Ajouter dans la boucle les professionnels privés de la gestion des déchets et pas que publics
    EcopalHDF
    clé des marchés publics qui peuvent exiger le réemploi (cf. expérience ville de Grande-Synthe projet centre de santé)
    EcopalHDF
    retirer la connotation négative du mot déchet et parler plutôt de "ressources du BTP"
    Laurent Colasse
    Entre les grosses boites de BTP, les artisans, les microentreprises et les travailleurs dissimulés qui sont les plus crados ? Les déchetteries ne sont pas adaptées (horaires, coût..) et dans tous les cas pour obtenir un taux de collecte proche de 100% la collecte devra etre facilité et gratuite ! Vous ne pouvez pas punir financièrement le geste citoyen de ramener ces déchets sinon c'est la nature qui paye la facture ! Les forets et les rivières en font les frais silencieusement... dans un coin discret à l'abri des regards. De vos regards ! Gratuité totale et amendes municipales pour les chantiers mal gérés !
    CWARIN
    Et ne pas oublier les artisans du BTP, à éduquer et à convaincre de gérer les déchets de leurs chantiers sans les brûler systématiquement sur place...
    PFW
    Faciliter le dialogue est insuffisant
    Liise
    Réaliser des campagnes de communication sur la valeur des déchets et les possibilités de les réutiliser (gravats en matériaux pour les routes, emballages en balles de matières premières pour d'autres industries...) Dans l'agro-alimentaire, on n'appelle plus cela des déchets, mais des "co-produits". Quand es entrepreneurs auront compris que ce qu'ils évacuent et payent pour évacuer sont des produits qui ont une valeur et qu'ils pourraient potentiellement revendre. Un réel travail de réflexion est à mener également dans le BTP sur la réduction de la production de déchets (avec fournisseurs, entreprises, architectes, maîtres d'ouvrages), le déchet le mieux recyclé est celui qui n'est pas produit !
    Liise
    Il est urgent et indispensable de faire une réelle chasse aux dépôts sauvages !! Amendes très élevées pour les déposeurs d'ordures (tout comme pour ceux qui jettent leurs mégots ou détritus d'ailleurs, le geste est le même!)
    fabienne
    Je ne crois pas que le dialogue soit le centre du problème...
    pascal.vanrap
    des bâtiments facilement démontables et dont les matériaux seraient facilement réutilisables avec le moins possible de transformation
    Goudja
    Il faut renforcer l'exigence d'accueil des déchets par les distributeurs
    yomchaid
    Le BTP est un monde dont les normes sont dictées par une à deux grandes entreprises sur le territoire. C'est ainsi que laine de verre et plaque de plâtre cartonnées chargées en fibre de verre sont des produits extrêmement favorisés malgré leur nocivité reconnue et leur capacité à remplis nos déchetterie. Que le plus grand fabricant de verre au monde soit également le fabricant de ces produits et le plus grand revendeur de matériaux de construction en France n'est pas une coïncidence. Ne dois t'on pas entamer la discussion avec ceux là d'abord ?
    Molis
    70 % de nos déchets proviennent du BTP et la construction génère en moyenne deux fois plus de déchets en France que dans le reste de l’Europe : secteur prioritaire que le gouvernement doit cibler. Pour cela construire des bâtiments modulables, faciles à déconstruire pour récupérer les poutres, fenêtres... Dès maintenant un tri systématique des déchets doit être mis en place pour pouvoir les recycler et il est nécessaire d’intensifier la lutte contre les décharges illégales de déchets du BTP. Créer des plateformes de stockage ou encore former les équipes de maitrise d’ouvrage ou d’œuvre…Développer l’utilisation de matériaux de construction de seconde main.
  • Réviser le dispositif réglementaire du diagnostic déchets afin d’en faire une base solide pour les démarches ultérieures de réemploi et de valorisation des matériaux et déchets de chantiers de rénovation ou de démolition

    Par exemple : en clarifiant le périmètre des opérations couvertes, en révisant le contenu du diagnostic, en développant l’obligation de qualification du nouveau métier de diagnostiqueur ainsi qu’en développant la formation, en conditionnant l’obtention d’un permis de démolir ou de construire à la présentation du diagnostic déchets, etc.
    Adrien Ricard
    Pour mieux réutiliser les déchets, il faut commencer par arrêter de parler de déchets. On doit raisonner en terme de matière première et sortir le déchet de son statut sacralisé et sclérosé.
    thibaultB
    Cet axe paraît primordial étant donné le gâchis de matériaux aujourd'hui à l'oeuvre dans le domaine du BTP : il faut faire évoluer le statut de "déchet" qui empêche tout réemploi de matériaux !
    Pierrerobin_9
    Très bonne idée.
    claudie5962
    Comment concilier coût d'une démolition et tri des matériaux pour permettre le recyclage.
    Pierre B
    Il faut que l'état finance des travaux de recherche permettant le développement de filières de valorisation des "déchets" du BTP et mette en place des incitations fiscales pour encourager les entreprises à avoir recours à ces filières
    Lucky
    favorable
    C.Lim
    A contre sens de la simplification administrative!
    belette33
    Oui, en soutenant notamment un tissu associatif et/ou de réinsertion agissant déjà en ce sens.
    michaela
    Voilà pour une formulation superbe qui a dû mûrir pendant toute une semaine dans un bureau climatisé.
    Aco
    faire évoluer la réglementation sur le sujet des déchets... ce sont des matières premières et non des déchets... gros travail à faire en amont pour le diagnostic et également faire passer le message aux MOA pour qu'ils prescrivent des matériaux issus du réemploi, recyclage...
    Titiv
    Imposer à tous les acteurs entrant dans la construction d'un bâtiment (du patron artisan à l'ouvrier) le tri de leurs déchets et la récupération : arrêter de tout enfouir dans les pelouses, jardins, trottoirs et......
    priscilleg
    Promouvoir les bâtiments éco-conçus et/ou les zones d'aménagement éco-conçues pour limiter la gestion des déchets de destruction
    Globule
    Il serait peut-être plus judicieux de mettre en place des outils promouvant des industries de construction qui génèrent moins voire pas de déchets, comme c'est le cas de la construction en bois.
    delap
    Le contenu du diagnostic déchet doit être revu, ce processus doit être institutionnalisé, professionnalisé.
    Jeb
    Attention à ne pas rajouter des normes aux normes. Le diagnostic déchets doit exister, mais pour faciliter son acceptation, il faut alléger sur des normes existantes.
    Corentin Le Faucheur
    Une base solide pour les démarches de réemploi avec un diagnostique déchet ? Pour parler réemploi, il faut arrêter de parler déchet, donc ce dispositif n'est ni adapté, ni adaptable. De nombreuses entreprises et StartUp développent des solutions qui permettent un vrai passage à l'acte. Servons-nous des solutions existantes avant de pondre de nouvelles contraintes.
    Geoffroy
    Lourdeur administrative qui n'aura pas d'effet tant que la filière BTP ne sera pas réellement structurée.
    AQUILINA Gérald
    et en poussant les collectivités locales à choisir des sociétés qui présentent des solutions utilisant des produits recyclés dans les appels d'offres publics du batiment
    ABonneauCressBretagne
    Soutenir des opérations expérimentales de déconstruction sélective des bâtiments permettant le réemploi de matériaux et équipements. De nombreuses expériences disparates reposent aujourd'hui sur le bon vouloir de quelques collectivités sur des déconstructions de bâtiments publics. Le potentiel de développement est très important
    ABonneauCressBretagne
    Concevoir une bonne traçabilité des matériaux pour permettre après-demain le réemploi de matériaux qui seront utilisés demain dans les nouvelles constructions. Aujourd'hui, les matériaux de réemplois sont principalement utilisés par les particuliers ou dans une visée artistique, faute d'assurabilité (pb pour les garanties décennales).
    EcopalHDF
    effectivement pertinent, car création de nouveaux emplois, mais quid de la formation de l'intervenant
    Papi91
    Favoriser l'utilisation de matériaux "compostables" dans le BTP comme le bois, la terre crue, la paille, la laine de bois etc etc...
    Liise
    Il faut intégrer dans les programmes de formation à l'école un module "co-produit". Tout passe par l'éduction !! En effet, on a des cours de matériaux (la matière première), des cours de conception, de construction, mais on ne traite jamais de ce qu'on produit de manière annexe au bâtiment, et qui nous coute énormément financièrement. Apprenons aux jeunes que ce qu'on appelle actuellement "déchets" et est une charge, a en réalité, avec un minimum d'attention, une vraie valeur.
  • Développer des guides techniques, en lien avec les acteurs du secteur (CSTB, CEREMA, Circolab) et les sociétés d’assurance

    Pour la reconnaissance des performances des matériaux réutilisés ou réemployés (performances techniques d’une part, et sanitaires et environnementales d’autre part).
    Théo
    Indispensable au développement de nouvelles techniques constructives
    Marion Pichot
    Plutôt qu'un "guide technique", une formation obligatoire me semblerait plus efficace.
    remypoirel
    Tarification incitative des produits recyclable ou eco concus
    XtineC
    Vraiment ça serait intéressant d'adapter le questionnaire au répondant… J'EN SAIS RIEN, JE SUIS UN PARTICULIER
    claudie5962
    Je crains beaucoup que des entreprises du bâtiment se verdissent à des fins commerciales mais que le résultat ne soit pas à la hauteur. Il faut informer le consommateur dans ses choix et promouvoir les technologies les plus performantes d'un point de vue environnemental. Bref un guide certes, mais destiné à monsieur tout le monde.
    Pierre B
    Il vaudrait mieux des interventions dans les entreprises par des représentants des chambres professionnelles, en donnant des exemples concrets d'économies financières potentielles
    C.Lim
    Bof. Il n'y en n'a pas assez?
    Claude Pinget
    Oui et intégrer dans la future RT2020 l'utilisation de matériau sain et naturel ou avec le moins de COV (chanvre, bois, ouate, enduits à la chaux, ...) et ne pas mettre le béton et la fibre de verre comme base de référence au calcul des isolants, ou des constructions de bâtiments "positifs"... + Former, former et encore former les acteurs terrain.
    priscilleg
    Promouvoir des guides avec le principe d'éco-conception
    lucy31
    un grand OUI s'il s'agit de modifier les NF DTU pour qu'ils incluent la description des matériaux recyclés qui peuvent être utilisés.
    Felice
    Oui, pour les performances positives (facilités de recyclage...) mais aussi les contre-performances, comme pour le PVC qui se recycle très mal mais est omniprésent.
    Geoffroy
    Mieux communiquer sur la valeur de certains matériaux me semble effectivement intéressant. Par ailleurs, la filière n'étant actuellement pas structurée, les professionnels qui jouent le jeu paient souvent le prix fort (la déchèterie pro ne bénéficie pas des mêmes tarifs que la déchèterie pour particuliers).
    Anthony Henry
    Très bonne idée, en n'oubliant pas de les communiquer aux collectivités
    Jean Lalo
    Demander systématiquement des variantes avec produits recyclés et mesures des impacts avec des outils d'Analyse de Cycle de Vie simplifié de type SEVE sur l'ensemble des marchés publics et privés
    laure.dp
    Former les personnels du BTP à tous les niveaux : indispensable !
    ABonneauCressBretagne
    Inciter l'utilisation d'isolants bio-sourcés, à commencer par les bâtiments publics.
    ABonneauCressBretagne
    Soutenir la création d'un guide technique de la déconstruction sélective en vue du réemploi (nombreuses expérimentations portées par des acteurs de l'ESS)
    ePLANETe Blue
    Il faut peut-être, avant de s'enfoncer dans des guides trop techniques, envisager (aussi) des processus permettant aux enfants d'entre 3 et 15 ans de découvrir la richesses des cycles de la matière et de l'entretien de nos habitats (bâtiments, villes, patrimoine naturel...). Si cette expérience se développe dans les premières années de la vie, le reste va suivre...
    YPREMA
    Alors que les guides étaient à l’origine des guides TECHNIQUES permettant de définir les préconisations pour la mise en œuvre des matériaux dans les chantiers du BTP, ils sont maintenant des guides « environnementaux » ne prenant plus en compte les caractéristiques techniques de ces matériaux mais mettant à mal les filières de recyclage en mettant en porte à faux les matériaux recyclés. Les matériaux recyclés se voient ainsi contraints à respecter des normes que les matériaux naturels n’ont pas à respecter.
    EcopalHDF
    consulter expérience ville de Grande Synthe sur leur projet de centre de santé durable en cradle to cradle
    aria_nef
    Semble pertinent: s'il n'y a pas de garantie extérieure pour ces matériaux réutilisés ou remployés, difficile de croire qu'ils seront plébiscités.
    Drichin
    Toute initiative permettant de mieux responsabiliser les acteurs du BTP, au regard de leur énorme contribution à la production de déchets, est la bienvenue.
    Liise
    Sensibiliser chaque acteur y compris les architectes et maîtres d'ouvrage. L'école paraît un bon moyen : des cours de matériaux issus du recyclage en BTS, DUT, écoles d'architecture, écoles d'ingénieurs spécialisées BTP
    fabienne
    savoir qui va faire ce guide technique...quel sera sa fiabilité...
    fabienne
    savoir qui va faire ce guide technique...quel sera sa fiabilité...
Back to top